DIRECT. Génocide rwandais : Emmanuel Macron annonce le retour d'un ambassadeur français au Rwanda

Le chef de l'Etat a réfuté la complicité de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda, mais a reconnu une "responsabilité", lors d'un discours hautement symbolique tenu jeudi au mémorial du génocide, à Kigali.

Le chef de l\'Etat, Emmanuel Macron, lors d\'un discours au mémorial du génocide, le 27 mai 2021 à Kigali (Rwanda).
Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, lors d'un discours au mémorial du génocide, le 27 mai 2021 à Kigali (Rwanda). (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

En visite à Kigali, jeudi 27 mai, le  président Emmanuel Macron a annoncé la nomination prochaine d'un ambassadeur français au Rwanda, où le poste est vacant depuis 2015 en raison des tensions entre les deux pays sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsi. Vingt-sept ans après les faits, le président français a tenu un discours symbolique et présenté des mesures pour assurer une réconciliation"La normalisation de nos relations ne peut s'engager sans cette étape", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse tenue avec son homologue rwandais. Suivez notre direct.

Pour Emmanuel Macron, la France "n'a pas été complice". Le président français a réfuté l'accusation de complicité du gouvernement français dans le génocide, mais a admis que ce dernier "a endossé une responsabilité accablante" dans cet événement. "La France a un rôle, une responsabilité, un devoir au Rwanda. Celui de regarder l’histoire en face et reconnaître la souffrance infligée au peuple rwandais", a-t-il expliqué. Des propos qui ont "plus de valeur que des excuses", a salué le président rwandais, Paul Kagame.

Les associations de victimes regrettent l'absence d'excuses. "On s'attendait à ce qu'il présente clairement des excuses au nom de l'Etat français. Il ne l'a pas fait. Même demander pardon, il ne l'a pas fait", a regretté Egide Nkuranga, le président d'Ibuka, une association de rescapés du génocide à la suite du discours présidentiel. 

"Responsabilité indéniable" de la France. Dans le rapport Duclert remis en mars au président de la République, des chercheurs français avaient souligné les "responsabilités lourdes et accablantes" de la France dans le génocide des Tutsi par les Hutus en 1994 au Rwanda.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #RWANDA

22h09 : Il est à nouveau l'heure de faire un nouveau point sur l'actualité :


En France, tous les adultes peuvent prendre rendez-vous dès aujourd'hui pour se faire vacciner à partir de lundi, annonce le ministère de la Santé. Pour ceux qui sont déjà vaccinés, vous pouvez désormais récupérer votre certificat de vaccination sur le site attestation-vaccin.ameli.fr. Mais attention, pour les vaccinations, il n'y aura pas de place pour tout le monde dès la première semaine, prévient Doctolib.

Plusieurs études montrent qu'après une vaccination ou une infection au Covid-19, le risque d'être réinfecté se réduit significativement. Vous avez été vacciné ou infecté par le virus et vous voulez savoir quel est votre degré d'immunité face au virus ? Nous avons la réponse ici.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU lance une enquête internationale sur les atteintes aux droits humains commises dans les territoires palestiniens occupés et en Israël depuis avril. A la suite de cette annonce, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a dénoncé "une décision honteuse."

Le discours d'Emmanuel Macron "avait plus de valeur que des excuses", estime le président du Rwanda. Le chef d'Etat français a reconnu que la France avait "endossé une responsabilité accablante" dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice".


20h15 : Il est l'heure de faire un nouveau point sur l'actualité de ce jeudi :

En France, tous les adultes peuvent prendre rendez-vous dès aujourd'hui pour se faire vacciner à partir de lundi, annonce le ministère de la Santé. Pour ceux qui sont déjà vaccinés, vous pouvez désormais récupérer votre certificat de vaccination sur le site attestation-vaccin.ameli.fr. Mais attention, pour les vaccinations, il n'y aura pas de place pour tout le monde dès la première semaine, prévient Doctolib.

Plusieurs études montrent qu'après une vaccination ou une infection au Covid-19, le risque d'être réinfecté se réduit significativement. Vous avez été vacciné ou infecté par le virus et vous voulez savoir quel est votre degré d'immunité face au virus ? Nous avons la réponse ici.

Le discours d'Emmanuel Macron "avait plus de valeur que des excuses", estime le président du Rwanda. Le chef d'Etat français a reconnu que la France avait "endossé une responsabilité accablante" dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice".

Les juges antiterroristes ordonnent un procès contre 9 membres du groupuscule d'ultradroite OASa appris France Télévisions de source judiciaire.Ce groupuscule est accusé d'avoir envisagé des attaques, potentiellement contre des musulmans ou contre Christophe Castaner.

20h00 : "C'est une parole d'État qui, en plus, est portée au Rwanda face aux Rwandais. Donc, c'est vraiment un moment important, d'autant qu'il intervient après 27 ans de déni. Ce qui se brise, en fait, ce n'est pas tellement le silence, comme le dit Emmanuel Macron, c'est plutôt la négociation qui est brisée."

Nous en parlions plus tôt, le président français a reconnu la responsabilité de la France dans le génocide rwandais. "C'est un moment important qui a ses limites, il n'y est pas question de justice", estime le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, interrogé par franceinfo.

18h21 : Emmanuel Macron est au Rwanda pour une visite hautement symbolique après plus de 25 ans de tensions diplomatiques liées au rôle de la France dans le génocide de 1994. Ce génocide, qui a coûté la vie à plus de 800 000 personnes, essentiellement des Tutsi, entre avril et juillet 1994, fait encore l'objet de théories du complot. Notre service Vrai ou Fake s'est penché dessus.

18h00 : A 18 heures, on jette un œil aux principaux titres de l'actualité :

En France, tous les adultes peuvent prendre rendez-vous dès aujourd'hui pour se faire vacciner à partir de lundi, annonce le ministère de la Santé. Pour ceux qui sont déjà vaccinés, vous pouvez désormais récupérer votre certificat de vaccination sur le site attestation-vaccin.ameli.fr.

Le discours d'Emmanuel Macron "avait plus de valeur que des excuses", estime le président du Rwanda. Le chef d'Etat français a reconnu que la France avait "endossé une responsabilité accablante" dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice".

Zinédine Zidane et le Real Madrid, c'est terminé. L'ancien champion du monde quitte son poste d'entraîneur du club madrilène. Nos confrères de franceinfo sport font le point sur les pistes qui s'offrent désormais à lui.

"Tout ça pour ça." Les représentants syndicaux ne cachent pas leur frustration après l'annonce des mesures issues du Grenelle de l'éducation par Jean-Michel Blanquer.


14h11 : A 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le discours d'Emmanuel Macron "avait plus de valeur que des excuses", estime le président du Rwanda. Le chef d'Etat français a reconnu que la France avait "endossé une responsabilité accablante" dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice". Suivez notre direct.

En France, tous les adultes peuvent prendre rendez-vous dès aujourd'hui pour se faire vacciner à partir de lundi, annonce le ministère de la Santé. Pour ceux qui sont déjà vaccinés, vous pouvez désormais récupérer votre certificat de vaccination sur le site attestation-vaccin.ameli.fr.

• Zinédine Zidane et le Real Madrid, c'est terminé. L'ancien champion du monde quitte son poste d'entraîneur du club madrilène.

• Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a augmenté de 1,7% en avril (+ 65 600 inscrits), rapporte la Dares. Au total, on compte 3,863 millions chômeurs dans cette catégorie.

13h40 : "J'ai proposé au président Kagame de procéder à la nomination prochaine d'un ambassadeur de France auprès de la république du Rwanda", annonce Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune avec son homologue rwandais. Le poste était vacant depuis six ans. Cette nomination participera à la "normalisation" des relations entre les deux pays, assure le président français.

13h32 : Dans son discours, le président français a affirmé venir "reconnaître [les] responsabilités" de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda, tout en précisant qu'elle "n'a pas été complice". On vous résume dans cet article les grandes lignes de son allocution.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

13h29 : Le discours d'Emmanuel Macron au mémorial du génocide des Tutsi était un acte d'"immense courage" qui a "plus de valeur que des excuses", salue le président rwandais, Paul Kagame.

13h11 : Réaction presque similaire pour le président d'Ibuka, l'une des plus importantes associations de soutien aux victimes du génocide des Tutsi. Egide Nkuranga regrette qu'Emmanuel Macron n'ait pas présenté "clairement des excuses". Le président français a toutefois "vraiment essayé d'expliquer le génocide, comment ça s'est passé, ce qu'ils n'ont pas fait, leurs responsabilités (...) C'est très important, ça montre qu'il nous comprend", ajoute-t-il à nos confrères de l'AFP.

12h56 : "On attendait des excuses. Je suis profondément, non seulement déçu, mais presqu'en colère."

"Il y a un manque de respect pour les victimes" du génocide des Tutsi, déplore sur franceinfo le président du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, après le discours d'Emmanuel Macron. Alain Gauthier attendait "véritablement des excuses" de la part du chef de l'État français et qu'il reconnaisse la "complicité" de la France dans le génocide

12h09 : Il est midi. Voici un nouveau point sur l'actualité :

La France "n'a pas été complice" mais elle "a endossé une responsabilité accablante". Emmanuel Macron vient de prononcer un discours très attendu depuis la capitale rwandaise, Kigali, 27 ans après le génocide des Tutsi. Suivez notre direct.

Les règles du télétravail changent à partir du 9 juin. De la reprise progressive du présentiel aux règles encadrant les moments de convivialité, voici les grandes lignes.

Tous les majeurs peuvent désormais prendre rendez-vous pour se faire vacciner, annonce le ministère de la Santé. La prise de rendez-vous sur les plateformes de réservation par internet (Doctolib, Keldoc, Maiia) est élargie aux 18-49 ans depuis 11 heures. Pour eux, les rendez-vous débuteront lundi prochain, date de l'ouverture officielle de la vaccination à tous les majeurs en France.


• La chasse aux bonnes affaires commencera finalement une semaine plus tard. Les soldes d'été, prévus initialement à partir du 23 juin, sont décalés au 30 juin. Il faut "profiter du rebond de la consommation des Français", estime le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

12h05 : Le discours du président de la République est à présent terminé. Il aura duré 13 minutes. "Je viens reconnaître nos responsabilités, a notamment déclaré Emmanuel Macron, vingt-sept ans après le génocide rwandais. Sur ce chemin, seuls ceux qui ont traversé la nuit peuvent peut-être pardonner, nous faire le don de nous pardonner". Si vous l'avez raté, voici l'intégralité :


11h26 : "La France n’a pas compris qu’elle restait de fait aux côtés d’un régime génocidaire. En ignorant les alertes de plus lucides observateurs, elle endossait une responsabilité accablante."

11h22 : "La France a un rôle, une responsabilité, un devoir au Rwanda. Celui de regarder l’histoire en face et reconnaître la souffrance infligée au peuple rwandais."

11h20 : La France "n'a pas été complice" du génocide rwandais mais elle "a endossé une responsabilité accablante", déclare Emmanuel Macron. Suivez notre direct.

11h26 : "La France a fait trop longtemps prévaloir le silence sur l'examen de la vérité."

11h15 : "On n'oublie jamais rien d'un génocide. On vit avec, comme on peut."

11h10 : Le président de la République française s'exprime depuis le mémorial de Gizogi.



(FRANCEINFO)

11h09 : Suivez en direct vidéo le discours très attendu d'Emmanuel Macron à Kigali, 27 ans après le génocide des Tutsi.

10h49 : "Il doit au nom de la France présenter des excuses aux victimes du génocide, il doit surtout dire la vérité".

Pour Raphaël Glucksmann, le président de la République "a rendez-vous avec l'histoire" au Rwanda, "comme Jacques Chirac avait rendez-vous avec l'histoire au moment de son discours du Vél' d'Hiv'". L'eurodéputé Place Publique était invité de RMC ce matin.

09h24 : Les premières images de la capitale Kigali qui accueille ce matin le président français. Les routes sont prêtes, la Garde d'honneur aussi. Suivez notre direct.





(AFP)

09h05 : Pour accompagner votre café, voici un nouveau point sur l'actualité :

Emmanuel Macron vient d'arriver au Rwanda pour une visite hautement symbolique. Le président français va faire un discours très attendu, après plus de 25 ans de tensions diplomatiques liées au rôle joué par la France dans le génocide des Tutsi. Suivez notre direct.

• Les soldes d'été, prévus initialement à partir du 23 juin, sont décalés au 30 juin. Il faut "profiter du rebond de la consommation des Français", estime le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Une première Coupe d'Europe pour Villarreal. Les Espagnols ont battu Manchester United en finale de la Ligue Europa, hier soir, au bout d'une incroyable séance de tirs au but (11-10). Il y avait 1-1 à la fin des prolongations.

08h26 : Ouvrir un nouveau chapitre de l'histoire entre le Rwanda et la France après 27 ans de tumultes, de colère, d'accusations et de déni. Emmanuel Macron va atterrir ce matin dans la capitale Kigali pour une visite hautement symbolique et très attendue par les 12 millions d'habitants. Reportage de notre envoyée spéciale, Claude Guibal.

Les collines de Bisesero, dans l\'ouest du Rwanda, le 26 mai 2021

07h45 : Si c'est pour un discours de politique, on n'a pas besoin de ça, on attend tous autre chose." Alain et Dafroza Gauthier, fondateurs du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, ont voué une grande partie de leur vie au génocide rwandais et à ses centaines de milliers de morts. France 3 les a rencontrés chez eux à Reims, avant qu'Emmanuel Macron pose le pied sur le sol de la capitale Kigali.

Le couple Alain et Dafroza Gauthier, à Reims, se battent pour que les génocidaires rwandais soient jugés.

(MAXPPP)