Premières élections législatives de l'après-Gbagbo en Côte d'Ivoire

Environ 5,7 millions d'Ivoiriens sont appelés aux urnes pour élire leurs députés et tourner la page de la crise postélectorale.

Un Ivoirien glisse son bulletin dans l\'urne pour les élections législatives le 11 décembre à Bouake (Côte d\'Ivoire).
Un Ivoirien glisse son bulletin dans l'urne pour les élections législatives le 11 décembre à Bouake (Côte d'Ivoire). (ISSOUF SANOGO / AFP)

"Je suis venu voter pour que la Côte d'Ivoire retrouve la paix", confie à l'AFP un mécanicien qui vient de glisser son bulletin dans l'urne à Abidjan. Les Ivoiriens votent dimanche 11 décembre pour élire leurs députés et tourner la page de la crise postélectorale, qui a fait 3 000 morts dans le pays.  

Environ 5,7 millions d'inscrits sont appelés aux urnes pour ce vote à un tour. Il s'agit du premier scrutin organisé depuis la présidentielle de novembre 2010 et des premières législatives depuis 2000. 

Le parti de Laurent Gbagbo boycotte le scrutin

La coalition soutenant le président Alassane Ouattara est assurée d'emporter la majorité des 255 sièges de la nouvelle Assemblée, faute d'adversaires de poids, mais le score des deux principaux mouvements composant l'alliance déterminera le rapport de force au sein du nouveau pouvoir. Le parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, écroué à la Cour pénale internationale (CPI), a décidé de boycotter le scrutin.

Quelque 25 000 membres de forces de l'ordre ivoiriennes, épaulés par 7 000 membres de la mission de l'ONU (Onuci), veillent à la sécurité, notamment dans l'ouest du pays, théâtre des pires tueries lors de la crise postélectorale. La campagne électorale a été émaillée d'incidents qui ont fait cinq morts.