Cet article date de plus de sept ans.

Première utilisation d'un drone par l'ONU, pour une mission en RD Congo

Ces engins, non armés, et voués exclusivement à la reconnaissance, doivent permettre aux Casques bleus de la Monusco de surveiller la province du Nord-Kivu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Casques Bleus de la Monusco, mission de maintien de la paix en République démocratique du Congo, le 13 août 2012 à Kibati, près de Goma. (MICHELE SIBILONI / AFP)

Les Nations unies ont lancé officiellement, mardi 3 décembre à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, le premier drone jamais utilisé par une mission de l'ONU, comme le détaille France 24. L'appareil, de fabrication italienne, a décollé de l'aéroport de Goma, capitale de la province congolaise du Nord-Kivu, à l'occasion d'une présentation à la presse.

La Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC, la Monusco, dispose pour l'heure de deux avions sans pilote de ce type. Selon un expert militaire à Kinshasa, les deux drones ont commencé des vols d'essai deux jours plus tôt. Ces engins, non armés, et voués exclusivement à la reconnaissance, doivent permettre aux Casques bleus de surveiller la province du Nord-Kivu. Des dizaines de groupes armés sévissent dans cette région, et la Monusco a pour mandat de les "neutraliser".

Ils doivent aussi assurer un contrôle de la frontière entre la RDC et les deux pays limitrophes du Nord-Kivu, l'Ouganda et le Rwanda, afin de dissuader ces deux pays d'apporter un soutien à certaines milices congolaises. Kigali et Kampala sont notamment accusés par l'ONU d'avoir soutenu le M23, défait militairement début novembre. A terme, la Monusco doit se doter de cinq drones fabriqués par Selex ES, filiale du groupe italien d'aéronautique et de défense Finmeccanica, et compte être en mesure d'assurer à partir du mois de mars une surveillance aérienne 24 heures sur 24.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.