Qui est Hassan Cheikh Mohamoud, le nouveau président de Somalie ?

Le président élu a déjà gouverné le pays entre 2012 et 2017.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le nouveau président somalien Hassan Cheikh Mohamoud après sa prestation de serment dans la capitale Mogadiscio, le 15 mai 2022. (HASAN ALI ELMI / AFP)

Après un premier mandat entaché d’accusations de corruption et de luttes intestines, l’ancien président Hassan Cheikh Mohamoud est de nouveau à la tête de ce pays fragile de la Corne de l’Afrique.

De l'espoir à la déception

Rien ne prédestinait Hassan Cheikh Mohamoud, 67 ans, à faire de la politique. L'homme qui a grandi sous la dictature de Siad Barre ne pouvait pas avoir ce genre d'ambition en Somalie. Il a d’abord suivi une formation à l'Université nationale somalienne avant de décrocher un master d'éducation technique de l'université de Bhopal en Inde.

En 2011, l'homme entre dans l’arène publique et forme son parti politique, Paix et développement. Il réussit, un an plus tard, à se faire élire à la tête de l’Etat et suscite tous les espoirs dans un pays miné par des années d’instabilité et de chaos. Son gouvernement est ainsi le premier à bénéficier d'une reconnaissance mondiale et de milliards d'euros d'aide internationale depuis la chute du régime autoritaire en 1991. Malgré tous les soutiens, son bilan est très décévant. Ses opposants comme ses partisans dénoncent la poursuite de la corruption et des luttes intestines. 

Une deuxième chance

Issu du puissant clan des Hawiye, majoritaire dans la capitale Mogadiscio, Hassan Cheikh Mohamoud réussit malgré tout à se faire élire en 2022 pour un deuxième mandat. Du jamais vu en Somalie. Sa réélection ressemble plus à un rejet du président sortant Farmajo qu’à un plébiscite. Elle constitue pour lui une deuxième chance pour faire ses preuves et diriger autrement. De longs conflits l'ont opposé dans le passé à deux des trois Premiers ministres et aux dirigeants de la banque centrale en raison d'allégations de corruption qui ont entouré son administration. Le nouveau président promet d'unifier le pays secoué par une longue crise politique.

Sécheresse et insurrection 

Hassan Cheikh Mohamoud devra relever plusieurs défis de taille. La Somalie fait face à une sécheresse historique avec des risques de famine. Il y a également le problème de l'insurrection des islamistes radicaux shebabs. Ceux-la mêmes qui avaient tenté de l'assassiner lors de son premier mandat. Affiliés à l'organisation terroriste Al-Qaïda, ils restent très nuisibles dans le pays.

Une fois encore, il a le soutien de la communauté internationale. Juste après sa réléction le 15 mai 2022, Washington a annoncé le rétablissement d'une présence militaire américaine en Somalie pour y combattre les jihadistes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.