Ouattara exhorte les entreprises françaises à revenir en Côte d'Ivoire

Le président ivoirien, qui a achevé sa visite à Paris vendredi, assure que "la paix" est revenue dans son pays. 

Le président ivoirien Alassane Ouattara lors d\'une réunion au Medef, à Paris, le 27 janvier 2012.  
Le président ivoirien Alassane Ouattara lors d'une réunion au Medef, à Paris, le 27 janvier 2012.   (CHARLES PLATIAU / AFP)

"Je vous invite à revenir en Côte d'Ivoire, à y investir massivement et je sais que vous le ferez." Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a exhorté les entreprises françaises à revenir dans son pays, à l'issue d'une visite d'Etat de trois jours à Paris. "Je peux vous affirmer que la paix est revenue en Côte d'Ivoire", a-t-il ajouté.

Le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite au scrutin présidentiel de novembre 2010 a déclenché une grave crise de décembre 2010 à avril 2011, qui a fait 3 000 morts en Côte d'Ivoire. Alassane Ouattara a accédé au pouvoir après deux semaines de guerre grâce aux ex-rebelles nordistes et aux bombardements décisifs de la France et de l'ONU.

Lenteur du processus de réconciliation

Accueilli en grande pompe par son "ami" Nicolas Sarkozy, le chef d'Etat ivoirien a remercié la France pour son intervention militaire, estimant qu'elle avait permis d'éviter en Côte d'Ivoire "un génocide pire qu'au Rwanda".

Reste que, huit mois après l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara, la France reste inquiète devant la lenteur du processus de réconciliation, après plus de dix ans de crises politiques meurtrières.

Les partisans de Laurent Gbagbo, écroué à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité, ont boudé les élections législatives de décembre. Des violences, qui ont fait un mort, ont émaillé une de leurs réunions dimanche.

Climat économique "propice"

Malgré tout, le ministre français à la Coopération, Henri de Raincourt, invite lui aussi les entreprises françaises à "reprendre leurs activités" et qualifie le climat économique ivoirien de "propice", avec  8,5 % de croissance prévue en 2012.

Hors pétrole, la France est le premier partenaire économique de la Côte d'Ivoire, elle-même première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone. Même durant les années de tension avec Laurent Gbagbo, les entreprises françaises, des PME aux grandes entreprises comme Bolloré, ont toujours continué de fonctionner à Abidjan.