VIDEO. Nigeria : des centaines de filles manifestent pour les lycéennes retenues par Boko Haram

Les "ambassadrices de Chibok", 219 jeunes filles, occupent les grilles du ministère de l'Education à Abuja (Nigeria), un an après l’enlèvement de plus de 200 lycéennes dans leur établissement par Boko Haram.

APTN

Elles se sont baptisées les "ambassadrices de Chibok". Deux cent dix-neuf jeunes filles ont manifesté mardi 14 avril devant les grilles du ministère de l'Education à Abuja, capitale du Nigeria, demandant la libération des lycéennes enlevées dans le dortoir de leur lycée de Chibok, une ville du nord-est du pays, par Boko Haram.

Vêtues de rouge et portant chacune autour du cou le nom d'une des lycéennes toujours portées disparues, le cortège a marché dans les rues d'Abuja, un an après l'enlèvement des victimes par la secte islamiste.

La tempête médiatique #Bringbackourgirls est retombée

Le 14 avril 2014, 276 lycéennes étaient enlevées à Chibok. Parmi elles, 57 ont réussi à s'enfuir dans les heures qui ont suivi le kidnapping. Mais aucun signe de vie des 219 autres jeunes filles n'a été donné depuis la diffusion d'une vidéo en mai 2014 par Boko Haram, montrant une centaine de lycéennes voilées, récitant des sourates du Coran. Quand la tempête médiatique est retombée, les membres de la campagne #Bringbackourgirls ont continué à se réunir pour faire pression sur les autorités d'Abuja, accusées d'avoir tardé à réagir après le drame.

 

219 jeunes filles devant les grilles du ministère de l\'Education à Abuja (Nigéria) un an après l’enlèvement de 276 lycéennes. Le 14 avril 2015
219 jeunes filles devant les grilles du ministère de l'Education à Abuja (Nigéria) un an après l’enlèvement de 276 lycéennes. Le 14 avril 2015 (AFP)