Nigeria : comment s'organisent les recherches pour retrouver les jeunes filles enlevées

Le groupe islamiste armé Boko Haram a pris en otage 223 adolescentes. La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni proposent leur aide.

Des personnes manifestent à Washington (Etats-Unis) près de l\'ambassade nigériane pour réclamer le retour des lycéennes enlevées au Nigeria, le 6 mai 2014.
Des personnes manifestent à Washington (Etats-Unis) près de l'ambassade nigériane pour réclamer le retour des lycéennes enlevées au Nigeria, le 6 mai 2014. (ROBERT MACPHERSON / AFP)

Les initiatives internationales se multiplient, mercredi 7 avril, pour retrouver les 223 adolescentes enlevées et prises en otage par la secte islamiste Boko Haram. Francetv info revient sur les aides annoncées alors que le chef de ce mouvement radical a affirmé que les jeunes filles seraient traitées en "esclaves", "vendues" et "mariées" de force.

La police nigériane offre une prime juteuse

Elle annonce mercredi un pactole de 50 millions de nairas (215 000 euros) aux personnes qui lui fourniront des "informations crédibles qui permettent de localiser et de secourir les lycéennes enlevées". Une somme importante dans un pays pauvre, où le salaire minimum s'élève à 82 euros par mois.

La France met à disposition "une équipe spécialisée"

Le président français assure, mercredi, que l'Hexagone "ferait tout pour aider le Nigeria" à "retrouver" les jeunes filles kidnappés. "On a affaire à un des terrorismes les plus atroces", a-t-il déclaré lors du Conseil des ministres, rapporte le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

Lors des questions au gouvernement, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, évoque l'"horreur" et l'"ignominie" de ce rapt. Face aux députés, il indique qu'une "équipe spécialisée est à la disposition du Nigeria" pour aider à la recherche et à la recherche des jeunes filles kidnappées.

FRANCE 3

Les Etats-Unis envoient des experts

Le président américain affiche une détermination similaire à celle de François Hollande. "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour leur fournir de l'aide. Notre objectif à court terme est évidemment d'aider la communauté internationale et le gouvernement nigérian pour qu'ensemble nous récupérions ces jeunes filles", lance-t-il sur la chaîne américaine ABC (en anglais).

Le locataire de la Maison Blanche précise que les Nigérians "ont accepté notre aide, mêlant militaires, police et d'autres agences qui vont aller sur place, pour essayer de savoir où ces jeunes filles pourraient se trouver et les aider".

FRANCE 3 et FRANCE 2

Le Royaume-Uni dépêche des conseillers

Un porte-parole du Premier ministre britannique annonce l'envoi d'une équipe de conseillers gouvernementaux. Il indique qu'ils doivent partir "dans les meilleurs délais", sans préciser quel sera sa composition et notamment si elle incluera du personnel militaire.