Nigeria : 317 adolescentes enlevées par des hommes armés après l’attaque d’un pensionnat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Nigeria : 317 adolescentes enlevées par des hommes armés après l’attaque d’un pensionnat
franceinfo
Article rédigé par
T. Franceschet - franceinfo
France Télévisions

Plus de 300 adolescentes nigérianes ont été enlevées dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 février. Des hommes armés ont envahi les dortoirs d’un pensionnat de Jangebe et ont forcé ces jeunes filles à les suivre.

C’est dans ce pensionnat de Jangebe (Nigeria), au nord-ouest du pays, que vivaient les 317 adolescentes enlevées dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 février. Vers une heure du matin, un groupe d’hommes armés a fait irruption dans les dortoirs de l’internat avant d’emmener les jeunes filles en voiture. La police a lancé des recherches. "Nous avons été informés du fait qu’elles avaient été emmenées dans les forêts autour d’ici, nous sommes sur leurs traces", indique Abutu Yaro, commissaire de police.

Des bandes criminelles souvent liées à des groupes jihadistes

Excédés par le manque de sécurité dans la région, des habitants ont manifesté, vendredi 26 février, alors que le ministre de l’Intérieur, Rauf Aregbesola, se rendait sur place. Cet enlèvement n’est pas le premier dans le nord du Nigeria. Le dernier remonte à décembre 2020 : 344 élèves avaient été enlevés avant d’être libérés une semaine plus tard par le groupe jihadiste Boko Haram. L’enlèvement de la nuit dernière n’a pas été revendiqué. Mais les bandes criminelles qui pratiquent ces kidnappings sont souvent liées à des groupes jihadistes et demandent des rançons en échange. Vendredi soir, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a affirmé qu’il ne céderait pas au chantage des bandits.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.