Nigeria : une nouvelle attaque de Boko Haram fait 65 morts

L'attaque a visé un groupe d'hommes revenant d'une cérémonie de funérailles, dans le nord-est du pays.

Des hommes portent les corps de victimes d\'une attaque de Boko Haram, le 26 juillet 2019, à Dalori près de Maiduguri, au Nigeria.
Des hommes portent les corps de victimes d'une attaque de Boko Haram, le 26 juillet 2019, à Dalori près de Maiduguri, au Nigeria. (AUDU MARTE / AFP)

Une attaque du groupe jihadiste Boko Haram, samedi 27 juillet, contre un groupe d'hommes revenant d'une cérémonie de funérailles, dans le nord-est du Nigeria, a fait 65 morts, selon les déclarations dimanche d'un responsable local. Il s'agit d'un bilan trois fois plus élevé qu'annoncé dans un premier bilan.

Des dizaines de cadavres supplémentaires ont été découverts après l'attaque par des hommes armés d'un village proche de la capitale régionale Maiduguri. "Il y a 65 morts et 10 blessés", a ainsi déclaré le chef du gouvernement local Muhammed Bulama. Selon un habitant, des insurgés ont ouvert le feu sur la foule réunie pour les funérailles.

Plus de 27 000 morts en dix ans

Boko Haram est actif dans cette zone où le groupe mène régulièrement des attaques contre les villages, pillant des vivres et incendiant des habitations. En septembre dernier, les insurgés ont tué huit personnes et volé du bétail dans deux villages du district de Nganzai.

Boko Haram et la branche dissidente affiliée au groupe Etat Islamique, Iswap, ont intensifié ces derniers mois les attaques contre les civils et l'armée. Jeudi, des membres du groupe islamiste ont ainsi attaqué un camp de déplacés en périphérie de Maiduguri, tuant deux personnes et pillant les réserves de nourriture, après avoir envahi la base militaire située à proximité. Le conflit a fait plus de 27 000 morts et plus de deux millions de déplacés en 10 ans.