Niger : les repentis de Boko haram

  D'anciens membres du groupe Boko Haram viennent de terminer le premier programme de déradicalisation au Niger.   

D\'anciens membres du groupe Boko Haram viennent de terminer le premier programme de déradicalisation au Niger.  
D'anciens membres du groupe Boko Haram viennent de terminer le premier programme de déradicalisation au Niger.   (france 24)

Céremonie sous haute surveillance au centre de réinsertion de Goudoumaria, au Niger

D'anciens militants du groupe Boko Haram viennent de terminer le premier programme gouvernemental de déradicalisation.

 Malam Moustapha témoigne : 
« J'ai intégré Boko haram pensant que c'était la meilleure voie, mais très vite j'ai compris que je m'étais trompé. J'ai pu m'échapper et quand j'ai appris que le gouvernement avait ouvert ce centre pour nous donner une seconde chance, je l'ai rapidement rejoint pour apprendre la mécanique."

240 ex-membres de la secte islamiste active au Nigeria voisin ont intégré le centre depuis 2017. Tous se sont rendus volontairement aux autorités.

Au programme : enseignement de la pratique de l'Islam modéré... mais aussi cours de mécanique, de couture ou de maçonnerie.

Le général Mahamadou Abou Tarka président de la haute autorité à la consolidation de la paix du Niger explique :
"Ce que nous pensons c'est que l'exemple que nous avons donné à travers le traitement humain de ces ex Boko Haram va convaincre d'autres de repondre à l'appel lancé par le président de la Republique et le miistre de l interieur pour renoncer à la violence et rentrer au Niger".

125 personnes ont reçu leurs certificats de départ ce week end ainsi que des kits pour démarrer des activités génératrices de revenus.

Une seconde vague de repentis quittera le centre de Goudoumaria en janvier.