Au Nigeria, du paracétamol dans les assiettes

Le médicament est notamment utilisé en cuisine pour accélérer la cuisson de la viande et la ramollir.

Des brochettes de viande en vente devant un restaurant de bord de route à Katsina, dans le nord du Nigeria.
Des brochettes de viande en vente devant un restaurant de bord de route à Katsina, dans le nord du Nigeria. (AKINTUNDE AKINLEYE / Reuters)

L'Agence nationale pour l'administration et le contrôle des aliments et médicaments (NAFDAC) au Nigeria a mis en garde fin 2019 contre l'utilisation dangereuse de paracétamol dans la préparation des aliments. Cette pratique répandue au Nigeria touche aussi d’autres pays d'Afrique.

Une pratique dangereuse

L’agence nigériane de santé publique a lancé l’alerte suite à la publication sur les réseaux sociaux d’astuces pour attendrir la viande et accélérer sa cuisson. Les recettes à base de paracétamol ont des conséquences graves sur la santé. Lorsqu'il est utilisé en cuisine, le médicament est décomposé ou hydrolysé en une substance toxique qui endommage le foie et certains autres organes, précise l'agence sanitaire.

Les ménages et surtout les restaurateurs, sont priés d'arrêter d'utiliser des comprimés de paracétamol pour ramollir la viande. (…) Cette pratique illégale rend les aliments toxiques, malsains et impropres à la consommationNAFDAC, agence nigériane de la santé

Une recette répandue en Afrique

Ce sont surtout les gargotes et autres petits restaurants de bord de routes qui utilisent le paracétamol pour accélérer la cuisson de la viande ou d’autres aliments comme les haricots blancs. Il s’agit souvent de gagner du temps et de faire des économies de charbon de bois ou de gaz. Faute de contrôle sanitaire strict, il est difficile de connaître l’ampleur de cette pratique qui aurait commencé dans les années 2000.

L'agence sanitaire nigériane a renforcé la surveillance des restaurants pour empêcher cette utilisation en cuisine, dangereuse et illégale.

Toute personne ou organisation impliquée dans l'utilisation dangereuse et illégale de comprimés de paracétamol dans la préparation des aliments sera sévèrement sanctionnée.NAFDAC, agence nigériane de la santé

Malgré les mises en garde répétées, cette pratique toxique s’est malheureusement répandue dans d’autres pays du continent comme le Ghana, l’Ouganda ou bien encore le Cameroun, comme le souligne le site 237online.