Niger : le chef de file des députés Renaissance s'inquiète "pour la population nigérienne" et les "intérêts" de la France dans le pays

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Sylvain Maillard, président du groupe Renaissance, se soucie notamment de l'extraction d'uranium, très présent au Niger, alors qu'un coup d'Etat secoue le pays depuis mercredi.

"Cette instabilité, c'est un drame pour la population nigérienne", déclare jeudi 27 juillet sur franceinfo le président du groupe Renaissance à l'Assemblée, Sylvain Maillard, en réaction au coup d'État en cours depuis mercredi 26 juillet au Niger.

Le président du pays est séquestré à Niamey, la capitale, par des militaires putschistes qui affirment l'avoir renversé. "Nous sommes les autorités légitimes et légales", a rétorqué le chef de la diplomatie nigérienne et chef du gouvernement par intérim, sur France 24.

>> Niger : ce que l'on sait de la tentative de coup d'Etat en cours contre le président Mohamed Bazoum

S'il met en avant la "dangerosité" de la situation pour les Nigériens, Sylvain Maillard s'inquiète aussi pour les "intérêts" de la France sur place, et plus particulièrement "nos intérêts économiques". "Vous savez très bien que l'uranium fait partie aussi de l'équation, et donc nous regardons avec grande attention ce qui va se passer", souligne celui qui a fondé en 2001 une société d'import-export de composants électroniques.

La France entretient par ailleurs au Niger une base militaire de plusieurs centaines d'hommes. Après le Mali et le Burkina Faso, le Niger, jusqu'alors allié des pays occidentaux, est devenu mercredi le troisième pays du Sahel miné par les attaques de groupes liés à l'Etat islamique et à Al-Qaïda à connaître un coup d'Etat depuis 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.