Envoyé spécial, France 2

VIDEO. L'héritière et les enfants de Bamako

A la mort de son mari en 2015, madame Festoc lègue 2 millions d’euros à la Chaîne de l’espoir, qui soigne les enfants atteints de malformation cardiaque. L’association va pouvoir ouvrir deux blocs opératoires en chirurgie cardiaque à Bamako, au Mali… Un reportage d'"Envoyé spécial".

Tout commence par un coup de téléphone. A la mort de son mari en 2015, madame Festoc, paisible retraitée de 84 ans vivant en Normandie, décide de léguer 2 millions d’euros à la Chaîne de l’espoir. Cette association soigne dans le monde entier les enfants atteints de malformation cardiaque.

Un don inespéré

Elle appelle donc le fondateur qui n’en croit pas ses oreilles ! Avec cette somme inespérée, l’association va pouvoir ouvrir deux blocs opératoires en chirurgie cardiaque à Bamako, au Mali. Et sauver des milliers d’enfants jusqu’à présent condamnés. Commence alors une incroyable aventure et une course de vitesse : il faut acheminer le matériel, établir la liste des enfants à opérer, recruter les chirurgiens. Et le jour de l’ouverture du premier bloc, tout ne se passe pas comme prévu…

Un reportage d’Elise Le Guevel, Mathieu Dreujou et Benoît Sauvage diffusé dans "Envoyé spécial" le 15 novembre 2018.. 

L\'héritière et les enfants de Bamako
L'héritière et les enfants de Bamako (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)