Mali : six soldats tués et vingt blessés dans trois attaques "terroristes" revendiquées par Al Qaïda

Les "groupes armés terroristes ont utilisé des véhicules kamikazes bourrés d'explosifs", a affirmé l'armée malienne dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat malien se tient devant le camp de Sévaré, le 30 mai 2018. (SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP)

Six soldats maliens ont été tués et vingt autres ont été blessés dimanche 24 avril dans trois attaques simultanées de groupes "terroristes" contre des camps militaires dans le centre du Mali, a annoncé l'armée dans un communiqué. Ces assauts, revendiqués par un groupe lié à Al Qaïda, ont visé les trois camps de Sévaré, Bapho et Niono. Les "groupes armés terroristes ont utilisé des véhicules kamikazes bourrés d'explosifs", a affirmé l'armée malienne dans un communiqué.

Ils ont donc été revendiquées par la Katiba du Macina du prédicateur peul Amadou Koufa, dans un message audio parvenu à l'AFP. Le katiba du Macina est subordonnée à Iyad Ag Ghaly, chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), lié à Al Qaïda. "Ce dimanche matin, les moudjahidines de la katiba de Macina ont frappé trois camps des Fama", les forces armées maliennes, citant de leur côté Ségou, Bapho et Niono, selon ce message audio en langue bambara.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.