Mali : près de 300 civils auraient péri dans le massacre de Moura

Publié
Mali : près de 300 civils auraient péri dans le massacre de Moura
France 2
Article rédigé par
A.-C.Poignard, N.Bertrand, F.Fougère, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Au Mali, un massacre aussi meurtrier que celui de Boutcha en Ukraine pourrait avoir été perpétré il y a deux semaines, le 23 mars, à Moura. Les autorités maliennes assurent avoir tué des djihadistes, mais des témoignages d'habitants évoquent des meurtres de civils.

Dans la région isolée de Moura (Mali), en mars 2021, l’armée malienne traquait officiellement des djihadistes. Entre le 23 et le 31 mars, elle déclenche une opération dans le village de Moura. Selon les autorités, 203 terroristes ont été tués et 51 suspects ont été interpellés. "Dès que les renforts sont arrivés, ils ont été pris à partie par les terroristes qui étaient en réunion et s’en est suivi des combats très violents", détaille le général Oumar Diarra, chef d’état-major de l’armée malienne.

La France réclame l’ouverture d’une enquête

Mais selon des témoins sur place, des civils auraient également été exécutés, visés par des soldats maliens, mais aussi par des hommes blancs. "(Ils) décrivent tous à la fois des soldats étrangers ainsi que l’armée malienne comme s’étant engagée dans des exécutions sommaires qui auraient ciblé jusqu’à 300 personnes", décrit Corinne Dufka de l’organisation Human Rights Watch Afrique de l’Ouest. Depuis plusieurs mois, un groupe de sécurité privé russe se déploierait au Mali. Des journalistes ont pu filmer un camp d’entraînement dans lequel on distingue des soldats de l’armée malienne à l’exercice. La France réclame l’ouverture d’une enquête internationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.