Mali. Les islamistes détruisent un nouveau mausolée

Des hommes armés de haches s'en sont pris à un mausolée, à Goundam, dans le Nord du Mali.

Des islamistes du mouvement Ansar Dine se préparent à la prière, dans le désert, près de Gao (Mali), le 16 mai 2012.
Des islamistes du mouvement Ansar Dine se préparent à la prière, dans le désert, près de Gao (Mali), le 16 mai 2012. (DIAKARIDIA DEMBELE / AP / SIPA)

MALI - C'est tout le patrimoine malien qui disparaît sous les coups de haches des islamistes. Des hommes armés ont détruit, samedi 29 septembre, le mausolée d'un saint musulman à Goundam, une localité du Nord-Mali, selon des témoins, trois mois après les premières destructions à Tombouctou qui avaient suscité un tollé international.

"J'ai vu les islamistes de Goundam (90 km de Tombouctou, Nord-Ouest du Mali) détruire le mausolée de Alfa Mobo, aujourd'hui, à côté du cimetière de la ville. Ils avaient des haches et d'autres objets", a indiqué un élu municipal de cette localité malienne, Mamadou Cissé. "Ils ont cassé le mausolée jusqu'au niveau de la tombe, ils étaient onze et quelqu'un filmait", a confirmé un habitant de Goundam a confirmé, sous couvert de l'anonymat.

Récemment, le 17 septembre, des islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ont détruit le mausolée de Cheik El Kébir, à 330 kilomètres au nord de Gao, à coups de marteaux et des pioches. Ils sont guidés par une idéologie fondamentaliste rejetant les visites aux saints, pourtant très répandues. Ils s'attaquent aux mausolées - importants lieux de recueillement - car ils considèrent la vénération des saints comme "de l'idolâtrie", contraire à l'unicité de Dieu.