Mali : des islamistes tirent des obus sur Gao

Ces tirs se produisent neuf jours après une attaque suicide à Tombouctou, l'autre grande ville du nord du Mali, qui a fait au moins deux morts parmi les civils. 

Un soldat malien à Gao, dans le nord du Mali, le 13 avril 2013. 
Un soldat malien à Gao, dans le nord du Mali, le 13 avril 2013.  (JOEL SAGET / AFP)

Les islamistes récidivent au Mali. Ils ont tiré, lundi 7 octobre, des obus sur Gao, principale ville du nord du pays. "Pour le moment, je ne peux pas dire s'il y a des victimes ou pas, indique un responsable du commandement de l'armée malienne dans la ville. Des troupes ont été tout de suite dépêchées vers l'endroit d'où venaient les tirs d'obus." 

"J'ai entendu les tirs d'armes lourdes (...) J'ai vu un militaire malien couché par terre. Je ne sais pas s'il est mort ou blessé, mais il a été touché ", témoigne un infirmier dont le domicile jouxte la mosquée de Gao. Un autre habitant qui circulait en motocyclette dans le même secteur a affirmé avoir vu des soldats maliens et français se diriger vers l'endroit d'où venaient les tirs d'obus. Les Français se déplaçaient à bord d'un véhicule blindé "lourd", selon lui. 

Ces tirs sur Gao se produisent neuf jours après une attaque suicide à Tombouctou, l'autre grande ville du nord du Mali, qui a fait au moins deux morts parmi les civils, a blessé sept soldats maliens et tué les quatre auteurs de l'attaque, selon le gouvernement malien. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué cette attaque et affirmé que 16 soldats maliens ont été tués.