Le peintre malien Amadou Sanogo expose ses toiles à Paris

Jusqu'au 30 mars 2019, la galerie Magnin-A, présente les dernières œuvres de l'artiste contemporain. Ses tableaux racontent sa vie, l'histoire du Mali, le quotidien de ses habitants. Sa quête artistique est en prise directe avec celle de la société de son pays.  

16
Né en 1977, Amadou Sanogo est un peintre originaire de Ségou, au Mali. Destiné à une carrière d'ingénieur, il préfère étudier la peinture à l'Institut national des Arts de Bamako, "où il se formera à la technique du Bogolan, un tissu emblématique de la culture malienne", précise le site consacré à l'art contemporain, Elevated. Diplômé en 2003, il rejette l'académisme et développe sa propre technique en autodidacte. Magnin-A / Florian Kleinefenn
26
Il réalise ses œuvres sur des toiles de tissus ou des panneaux de carton qu'il récupère au marché. Quand il n'utilise pas de pinceaux, il y dépose de grands aplats de couleurs et des formes figuratives simples et naïves, directement avec ses doigts ou les tubes d'acrylique. Magnin-A
36
Beaucoup de symboles se cachent derrière cette apparente simplicité des gestes ou des objets. Par exemple, "la douche fait allusion à la corruption qui inonde la société malienne", explique "Le Monde". "Les figures, parfois privées de têtes, semblables à des pantins, sans esprit, ni réflexion évoquent le marasme politique du continent", précise le site d'art contemporain Numéro. Magnin-A
46
Sanogo porte un regard critique plein d'ironie sur une société partagée entre valeurs traditionnelles et aspiration à la modernité. "Le présent est au cœur du questionnement incessant de l’artiste. Il interroge l’histoire de son pays et ses traditions devenues carcans. Selon lui, l’importance donnée au passé et au futur dans la société malienne occulte celle, primordiale, du présent", explique le blog Culturieuse. Magnin-A
56
Ses toiles "en disent long sur les joies et affres vécues par la société malienne contemporaine (…) Ses derniers travaux expriment la quête de l'identité de l'individu au sein de la société africaine", ajoute la galerie Magnin-A. Magnin-A
66
L'artiste a créé en 2014 à Bamako, où il vit, l’atelier Badialan, un lieu de création et de projets collectifs pour les jeunes artistes plasticiens maliens. Aujourd'hui repéré par les collectionneurs, sa notoriété ne cesse de grimper. Il a été exposé à Marrakech, Londres, New York... Florian Kleinefenn