Le jihadiste français capturé au Mali placé en garde à vue en région parisienne

Agé de 37 ans, cet homme a été renvoyé vers la France dans le cadre d'une procédure classique d'expulsion. 

Un combattant présumé du Mujao fait prisonnier dans le nord du Mali, à Gao, le 26 février 2013. 
Un combattant présumé du Mujao fait prisonnier dans le nord du Mali, à Gao, le 26 février 2013.  (JOEL SAGET / AFP)

Il est arrivé sur le sol français mardi 19 mars. Le jihadiste français capturé au début du mois par l'armée française dans le nord du Mali a été renvoyé en France et placé en garde à vue dans les locaux de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à Levallois (Hauts-de-Seine).

Agé de 37 ans, cet homme fait partie de la "demi-dizaine" de jihadistes faits prisonniers à l'issue de combats violents entre les forces françaises et tchadiennes et des islamistes radicaux dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali.

Jusqu'à 96 heures de garde à vue 

Ce combattant, qui n'a pas le statut de prisonnier de guerre, a été renvoyé vers la France dans le cadre d'une procédure classique d'expulsion. Sa garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures.

Plusieurs procédures judiciaires ont été ouvertes à Paris sur les Français accusés d'avoir voulu rallier les groupes jihadistes opérant au Mali. Début mars, Bamako a expulsé vers la France Ibrahim Aziz Ouattara, un Franco-Malien de 25 ans qui avait été arrêté en novembre par les autorités maliennes alors qu'il se trouvait, sous une fausse identité, dans le centre du Mali.