Attentat de Bamako : des établissements scolaires français ferment

Après la mort d'un ressortissant français dans la capitale malienne, le gouvernement a décidé de prendre des mesures choc.

FRANCE 2

"Depuis deux jours, cet attentat pose de nombreuses questions, car jusqu'à présent, c'était seulement le nord du Mali qui était en proie à des instabilités, notamment à cause de la rébellion touarègue, mais aussi de l'afflux de groupes jihadistes qui profitent de la situation complexe pour s'infiltrer", rapporte Stéphanie Perez, envoyée spéciale de France 2 à Bamako.

Des gendarmes français en renfort

"Cette attaque en plein Bamako fait craindre que le conflit ne se déplace vers la capitale, ce qui serait une première. Dans l'incertitude, les autorités françaises ont pris des premières mesures. Tous les établissements scolaires français vont être fermés pendant au moins deux jours, le temps que des renforts de gendarmerie venus de Paris prennent position devant une grande partie des lieux fréquentés par la communauté française de Bamako", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers maliens montent la garde à Bamako, la capitale, après l\'attaque d\'un restaurant, qui a fait cinq morts, samedi 7 mars 2015. 
Des policiers maliens montent la garde à Bamako, la capitale, après l'attaque d'un restaurant, qui a fait cinq morts, samedi 7 mars 2015.  (SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP)