Madagascar : "Un enfant sur deux est malnutri" dans le pays, alerte le père Pedro Opeka, fondateur de l’association Akamasoa

Le fondateur de l’association humanitaire, invité de France Inter ce vendredi, a voulu alarmer sur la situation dans le Grand Sud de Madagascar. 

Article rédigé par
avec France Inter - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Père Pedro Opeka, prêtre et fondateur de l’association humanitaire Akamasoa, était l'invité de France Inter vendredi 14 mai 2021.  (FRANCE INTER)

Aujourd'hui à Madagascar, "un enfant sur deux est malnutri", a alerté sur France Inter vendredi 14 mai le père Pedro Opeka, prêtre et fondateur de l’association humanitaire Akamasoa alors qu'une sécheresse sans précédent depuis une quarantaine d'années touche une partie du pays en ce moment.

La sécheresse que connaît le Grand Sud de Madagascar entraîne d'importants problèmes de famine explique le père Pedro Opeka. Pourtant, "le pays est grand, il peut produire beaucoup de riz", mais la nourriture peine à être acheminée jusqu'aux régions qui en auraient besoin, "par manque de moyens, parce que beaucoup d'endroits sont enclavés, il n'y a pas assez de routes", analyse le fondateur de l'association Akamosoa.

Madagascar a su "faire face" au Covid-19 

L'épidémie de Covid-19 a relativement épargné Madagascar, grâce à l'action du gouvernement selon le père Pedro Opeka : "Le ministère de la Santé a fait face. Ils ont compris qu'il y avait un danger pour la population et ils ont fait face avec les moyens qu'ils ont." Le gouvernement malgache a été critiqué pour sa gestion de la pandémie, mais le religieux affirme : "Moi je pense qu'ils ont géré de la meilleure façon possible. Quel pays peut se vanter de l'avoir bien gérée ? Aucun dans le monde."

Le père Pedro souligne cependant les conséquences économiques de la pandémie pour le pays : "Madagascar a beaucoup souffert du manque de tourisme, beaucoup d'entreprises ont fermé."

Le fondateur de l'association Akamasoa place ses espoirs dans la jeunesse du pays. "S'il y a une richesse à Madagascar, ce sont les enfants. C'est l'un des pays les plus jeunes du monde ! Et j'ai confiance dans les jeunes Malgaches qui ne vont pas laisser sombrer leur pays."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Madagascar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.