Cet article date de plus de huit ans.

Madagascar. Les trois meurtriers présumés d'une religieuse française inculpés

Ils ont avoué avoir étranglé sœur Emmanuel, âgée de 82 ans, samedi dans le nord-est de l'île, et ont été écroués. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le meurtre de la religieuse a eu lieu à Mandritsara, dans le nord-est de Madagascar, le 1er mars 2013. (FRANCETV INFO / GOOGLE MAPS)

Les trois hommes sont inculpés pour meurtre. Les meurtriers présumés de la religieuse française sœur Emmanuel, retrouvée morte samedi à Mandritsara, dans le nord-est de Madagascar, ont été écroués lundi 4 mars. "On vient de les emmener au parquet puis à la maison centrale de Mandritsara où ils ont été placés sous mandat de dépôt", a déclaré le commissaire de police de Mandritsara.

Les complices supposés ont avoué avoir étranglé la religieuse, âgée de 82 ans, après un litige avec l'un d'entre eux qui s'était approprié des maisons lui appartenant. Le corps de sœur Marie Emmanuel Helesbeux avait été découvert loin de chez elle, sur un marché aux zébus, samedi à l'aube.

Les obsèques de la religieuse ont été célébrées lundi à l'église de Mandritsara. Un millier de personnes se sont massées sur le parvis en plein soleil pour lui rendre hommage. La mort de cette femme, très appréciée pour ses œuvres et sa générosité envers les plus pauvres, a suscité la colère des habitants. Des centaines de personnes avaient manifesté dimanche près du commissariat où les trois hommes étaient gardés à vue. Les forces de l'ordre ont même accéléré leur transfert à la gendarmerie dimanche soir, puis leur présentation à la justice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.