Libye : un accord de "cessez-le-feu permanent" a été conclu avec "effet immédiat"

"Cet accomplissement représente un tournant important vers la paix et la stabilité en Libye", a indiqué la Mission d'appui de l'ONU en Libye.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le chef de la délégation des forces armées arabes libyennes (à gauche) et le chef de la délégation militaire du Gouvernement d’union nationale se serrent la main devant Stephanie Williams, émissaire des Nations unies pour la Libye, le 23 octobre 2020, à Genève (Suisse).  (VIOLAINE MARTIN / UNITED NATIONS / AFP)

Les parties en conflit en Libye ont signé, vendredi 23 octobre, un cessez-le-feu national et permanent avec "effet immédiat", après cinq jours de discussions à Genève organisées sous l'égide de l'Organisation des Nations unies  (ONU) qui a salué un "tournant" pour la paix.

"Cet accomplissement représente un tournant important vers la paix et la stabilité en Libye", a indiqué la Mission d'appui de l'ONU en Libye (Manul), qui a retransmis la signature de l'accord. Celle-ci a duré une dizaine de minutes, suivie d'une salve d'applaudissements, dans la salle du Palais des Nations unies de Genève, qui est utilisée pour les réunions régulières de la Conférence du désarmement.

"La route a été longue et difficile" 

Plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est déchirée aujourd'hui entre deux pouvoirs rivaux : le Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU et basé à Tripoli, et les autorités de l'Est, alliées du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de cette région soutenu par une partie du Parlement élu et son président, Aguila Saleh. Chacun est soutenu par des parrains internationaux.

Ces dernières semaines, les négociations interlibyennes se sont accélérées en vue de définir à Genève les conditions d'un cessez-le-feu durable.

"La route a été longue et difficile par moments. Votre patriotisme vous a permis d'avancer et de parvenir à un accord de cessez-le-feu", a pointé l'envoyée de l'ONU pour la Libye.

Encore "beaucoup de travail" 

Pour la population, épuisée par les combats et les divisions, ce cessez-le-feu permanent est une lueur d'espoir. "J'espère que les générations futures de Libyens considéreront l'accord d'aujourd'hui comme une première étape courageuse et essentielle pour parvenir à un règlement global de la crise libyenne, qui a trop duré", a souligné Stephanie Williams, cheffe par intérim de la Manul. 

"Nous avons beaucoup, beaucoup de travail dans les jours et les semaines à venir pour mettre en œuvre les engagements de l'accord", a-t-elle également indiqué.

La diplomatie française a salué pour sa part  cet l'accord de cessez-le-feu permanent qui "montre l'aspiration de tous les Libyens à la souveraineté, face aux ingérences extérieures". "Cet accord marque une étape importante vers une Libye souveraine, stable et unie", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnès von der Mühll, saluant "le sens des responsabilités" des Libyens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.