Libye : l'Organisation mondiale de la santé lance une campagne de vaccination pour 2,7 millions d'enfants

Après une longue pénurie de vaccins, la Libye va lancer une campagne pour vacciner plus de 2,7 millions d'enfants sous la supervision de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé le ministère de la Santé le 5 décembre 2018 .

Traumatisés par la guerre, leurs parents djihadistes tués ou disparus, 28 enfants sont réconfortés dans un centre du Croissant Rouge situé dans la ville libyenne de Misrata, une ville située à mi-chemin entre Syrte et Tripoli.  Le 2 août 2017.
Traumatisés par la guerre, leurs parents djihadistes tués ou disparus, 28 enfants sont réconfortés dans un centre du Croissant Rouge situé dans la ville libyenne de Misrata, une ville située à mi-chemin entre Syrte et Tripoli.  Le 2 août 2017. (MAHMUD TURKIA / AFP)

Cette "campagne nationale de vaccination", organisée en coopération avec l'Unicef et rendue possible par un financement de l'Allemagne, doit commencer le 8 décembre, a précisé lors d'une conférence de presse Jaafar Hassan, représentant de la Libye à l'OMS.

Après de longs mois de rupture de stocks et des pénuries chroniques de vaccins, cette campagne pourra permettre surtout de vacciner les nouveau-nés, a-t-il ajouté.

Le gouvernement d'union nationale (GNA), basé à Tripoli et internationalement reconnu, a fait face à d'importantes difficultés d'approvisionnement en vaccins, un monopole de l'Etat, notamment en raison de la crise économique et sans doute une mauvaise gestion des stocks de médicaments dans ce pays plongé dans l'anarchie.

"Il y a trois mois, la Libye a déposé une demande auprès des organisations internationales afin qu'elles l'aident à faire face à une grave pénurie de vaccins", a indiqué à l'AFP Badreddine al-Najjar, président du Centre national de lutte contre les maladies (CNLM).

"La réponse (...) a été rapide", s'est-il félicité, précisant que 

C'est le gouvernement allemand qui a financé les vaccinsBadreddine al-NajjarAFP

L'Unicef s'est chargée de son côté de l'importation et de la distribution des vaccins.

Afin d'éviter une nouvelle pénurie et de mettre en danger la santé de millions d'enfants, "nous avons proposé au GNA de réserver un budget indépendant pour les trois prochaines années", a indiqué M. Najjar.

Les pénuries de vaccins depuis presque un an ont forcé de nombreux parents à voyager à l'étranger pour vacciner leurs enfants ou à les importer eux-mêmes.

Après le renversement du régime du dictateur Mouammar Kadhafi à la suite d'une révolte populaire en 2011, la Libye a sombré dans le chaos, deux autorités rivales ainsi que des dizaines de milices se disputant le pouvoir.

La Libye compte quelque 6 millions d'habitants selon les derniers chiffres officiels.