La crise alimentaire en Somalie a fait 258 000 morts en moins de deux ans

Selon l'ONU, la moitié des victimes sont des enfants. 

Un bébé somalien en état de malnutrition, le 24 avril 2013 à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. 
Un bébé somalien en état de malnutrition, le 24 avril 2013 à Mogadiscio, la capitale de la Somalie.  (CARL DE SOUZA / AFP)

Entre octobre 2010 et avril 2012, près de 260 000 Somaliens, dont une moitié de jeunes enfants, sont morts de faim, selon un rapport de l'ONU publié jeudi 2 mai. En cause, une grave crise alimentaire qui s'est traduite par six mois de famine.

Il s'agit d'une "première estimation scientifique" du bilan de la crise alimentaire qui établit que "4,6% de la population totale et 10% des enfants de moins de 5 ans sont morts dans le sud et le centre de la Somalie". "La famine et la grave insécurité alimentaire en Somalie ont tué quelque 258 000 personnes, dont 133 000 enfants de moins de 5 ans", signale le document rédigé par la FAO, l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, et le Réseau d'alerte pour la famine.

APTN

Dans les régions du Bas-Shabelle, de Mogadiscio et de Bay, les plus durement touchées, la crise alimentaire a tué respectivement 18%, 17% et 13% des enfants de moins de 5 ans. Ce bilan est supérieur à celui de la famine de 1992 dans le pays, qui aurait tué 220 000 personnes en douze mois. La famine, principalement provoquée par la grave sécheresse ayant touché l'ensemble de la Corne de l'Afrique et aggravée par le chaos politique, a touché environ 4 millions de personnes, soit près de la moitié de la population somalienne.