L'ambassade de France en Mauritanie cible d'un attentat-suicide

Un kamikaze a été tué et deux gendarmes français ont été légèrement blessés dans un attentat perpétré hier soir, peu avant 19h, devant l'ambassade de France en Mauritanie. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête.

(Radio France ©AFP/ WATT ABDEL JELIL)

L'attentat, qui s'est produit à l'extérieur de l'enceinte de l'ambassade, n'a pas été revendiqué dans l'immédiat. Les deux Français légèrement blessés sont des gendarmes chargés de la sécurité de l'ambassade de France, qui faisaient leur jogging au moment où le jeune homme a fait exploser les charges qu'il portait sur lui. Selon le premier conseiller de l'ambassade de France, Marc Flattot, ils “ont subi quelques petits impacts, très légers” mais sont
"“sous le choc et restent sous observation médicale” à
l'hôpital. Une passante a également été blessée.

Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête. Elle a été confiée
Direction centrale du renseignement intérieur.

Cet attentat intervient trois jours après l'investiture de Mohamed Ould Abdel Aziz, vainqueur de l'élection présidentielle du mois dernier et auteur l'an dernier d'un coup d'Etat qui a renversé le premier chef d'Etat démocratiquement élu de Mauritanie.

Les candidats malheureux à l'élection présidentielle ont dénoncé des fraudes mais la France s'est déclarée prête à reprendre la coopération avec la Mauritanie qui s'est engagée à faire de la lutte contre Al-Qaeda une priorité.