Kenya : comment les rhinocéros noirs sont protégés du braconnage

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Kenya : comment les rhinocéros noirs sont protégés du braconnage
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Bertrand, M.Getti, S.Barral, M.Laplace-Toulouse - France 2
France Télévisions

Dans le plus grand parc national du Kenya, la protection des espèces menacées, et notamment des rhinocéros noirs, est une priorité de chaque instant. De trois il y a 30 ans, leur population est passée à 116. 

Le parc national le plus étendu du Kenya est grand comme la moitié de la Suisse. Cette étendue protégée est un sanctuaire pour les rhinocéros noirs. Cet animal a bien failli disparaître : il n’en restait plus que trois il y a 30 ans. Ils sont traqués pour leurs cornes par les braconniers. “Ma génération les voit vivants, donc je ne veux pas que mes enfants viennent me voir plus tard et me disent ‘papa, nous avions des rhinocéros, où sont-ils ?’, qu’est-ce que je pourrai leur dire ?” se demande un garde. 116 rhinocéros noirs peuplent désormais le parc. Un succès qui s’explique par des patrouilles renforcées mais aussi par les nouvelles technologies utilisées.

La surveillance est la clé de leur protection

Dans cette zone immense, le suivi des animaux est la clé de leur protection. Des caméras sont dissimulées un peu partout dans le paysage. En quatre jours, une caméra peut prendre 900 photos. Elles seront traitées une à une par les gardes, qui traquent la position des animaux avec des GPS. Les rhinocéros sont devenus tellement nombreux que certains doivent être déplacés dans d’autres zones du parc. En 2020, aucun spécimen n’a été tué par des braconniers au Kenya, une immense victoire. Des puces GPS pourraient être implantées dans certains animaux pour les surveiller d’encore plus près.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.