Cet article date de plus de huit ans.

Internet pour surveiller les élections au Kenya

Le Kenya vote le 4 mars 2013. Des élections générales à haut risque comme à chaque fois depuis 1992. Pour tenter d'enrayer la fraude, des militants comptent sur internet pour alerter les observateurs sur les fraudes et les violences.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les internautes kenyans, observateurs des élections du 4 mars 2013 (AITV)

Au Kenya, des internautes se mobilisent afin de garantir des élections libres et transparentes. Grâce aux moyens modernes de communication, ils entendent remonter en temps réel toutes les suspicions de fraude. Un logiciel permet de transmettre ces informations aux mille observateurs déployés sur le terrain. Charge à eux de vérifier la véracité des faits.

Autre rôle du comité, surveiller les propos tenus sur internet, afin de débusquer toute provocation qui pourrait mettre le feu aux poudres.

Car le Kenya s'est construit une triste réputation depuis 1992. Les élections sont l'occasion d'actes de violence. Le pire a été atteint lors de l'élection présidentielle de 2007. Suite à la réélection du président sortant Mwai Kibaki, ses opposants dénoncent des fraudes massives. Des révoltes éclatent dans plusieurs villes qui feront 1500 morts et provoqueront le déplacement de 300.000 personnes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Kenya

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.