Cet article date de plus de deux ans.

Kenya : la capitale menace une réserve

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Kenya : la capitale menace une réserve
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

À la suite d'un projet de ligne de chemin de fer, Nairobi (Kenya) menace la tranquillité des animaux qui vivent en totale liberté dans le parc national. Les défenseurs de la nature sont vent debout.

Les gazelles, les girafes et les rhinocéros, entre autres, vivent en totale liberté dans la réserve du parc national de Nairobi, au Kenya. La tranquillité de ces espèces est désormais menacée. Depuis le début de l'année 2018, le parc est traversé par une immense balafre. Il s'agit du chantier de la construction de la future ligne de chemin de fer. Elle a été confiée à une entreprise chinoise par le gouvernement kenyan. James Kingori, un habitant, explique que cinq hectares de ses terres ont été réquisitionnés pour la contraction. Le Massaï, qui a l'habitude de côtoyer les animaux au quotidien, regrette ce choix.

Des animaux entravés dans leur migration

Désormais, les animaux n'osent plus s'aventurer sur leurs terres. Le chantier constitue une nouvelle frontière. Pire encore, en plus de traverser la réserve, la ligne longe le sud du parc. Or, les animaux y migrent en masse pendant la saison sèche pour chercher de la nourriture. Ils se retrouvent donc entraver dans leur migration. La direction dit ne pas pouvoir s'opposer au développement du pays. Certains militants essayent de faire des recours en justice pour empêcher les travaux. Sans succès pour l'instant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.