Sept marins enlevés par des pirates dans l'attaque d'un pétrolier au large de la Guinée équatoriale

L'équipage de ce navire, employé par le géant américain du pétrole ExxonMobil, est composé de Sud-africains, Philippins, Serbes et Camerounais.

Le golfe de Guinée est devenu ces dernières années un repaire de pirates.
Le golfe de Guinée est devenu ces dernières années un repaire de pirates. (QWANT MAPS)

L'enlèvement est survenu dans une zone considérée comme le nouvel épicentre de la piraterie maritime mondiale. Sept membres de l'équipage, composé de Sud-Africains, Philippins, Serbes et Camerounais, d'un navire employé par le géant américain du pétrole ExxonMobil, ont été kidnappés, mercredi 20 novembre, par des "pirates" au large de la Guinée équatoriale.

ExxonMobil a averti les autorités que le navire ravitailleur Warden, qu'il loue au fournisseur de services pétroliers Swire, a été "l'objet d'une attaque de pirates" dans les eaux territoriales de Malabo, a annoncé, vendredi, le ministère équato-guinéen des Hydrocarbures. "Sur 15 membres de l'équipage, huit étaient cachés et sept ont été enlevés", selon un communiqué, qui ne précise pas qui étaient les assaillants.

Il était à 12 milles nautiques des côtes

Le navire quittait le champ de pétrole offshore de Zafiro, à 12 milles nautiques (environ 22 km) des côtes équato-guinéennes, et a été attaqué alors qu'il se dirigeait vers Luba, une ville balnéaire du sud de l'île de Bioko, dans la partie insulaire de la Guinée équatoriale. Le golfe de Guinée, qui s'étend des côtes du Sénégal à celles de l'Angola en passant par celles du Nigeria, est devenu ces dernières années un repaire de pirates et le nouvel épicentre de ce type d'attaques, pillages de navires et kidnappings contre rançons, en lieu et place du Golfe d'Aden.