Gabon : rencontre avec Max Hurdebourg, l'homme qui cohabite avec les gorilles

Publié
Gabon : rencontre avec Max Hurdebourg, l'homme qui cohabite avec les gorilles
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Bertrand, F.Fougère, C.Marchand - France 2
France Télévisions

Les équipes de France Télévisions sont partis à la rencontre de Max Hurdebourg, pour le journal du 20 Heures du mercredi 12 mai. L'ancien photographe français a tout quitté pour dédier son temps à l'observation des gorilles au Gabon. 

La forêt tropicale d'Afrique centrale est l'une des plus denses du monde. Au Nord-Est du Gabon vit le géant des primates, le gorille des plaines. Il peut atteindre 200 kilos et est neuf fois plus puissant qu'un homme. Un seul humain vit avec eux, et c'est un Français. Max Hurdebourg, naturaliste, passe six mois par an en solitaire dans la forêt, et connaît les primates par cœur. L'ancien photographe a tout quitté pour vivre de sa passion, et finance aujourd'hui ses voyages grâce à des dons d'amis, ou ses propres économies. En présence des équipes de France Télévisions, Max Hurdebourg perçoit un son presque inaudible. "Quand ils tapent sur la poitrine, ça fait un son assez sec, (…). C'est assez loin, soit ils sont à côté, soit ils viennent, mais c'est certain, c'est eux." Des gorilles sont effectivement en train d'approcher à travers les branches.

Une espèce en voie d'extinction 

Malgré son expérience, l'explorateur est tendu face à la bête, prête à attaquer. Pour indiquer au gorille qu'il n'est pas une menace, Max Hurdebourg mange des feuilles, afin de passer pour un animal inoffensif, et essaye d'entrer en contact. Après 30 minutes, le mâle et son petit s'éloignent, rassurés. Il y a quelques années, le Français avait filmé une scène très semblable avec son caméscope. Malgré les rencontres terrifiantes, il est tombé amoureux de ces grands singes. "A chaque fois que je les vois, c'est émouvant, je ne m'en lasse pas", confie ce dernier. 

Il souhaite aujourd'hui partager son expérience avec les scientifiques et les primatologues. L'aventurier a posé des caméras dans la forêt, et cartographié des sites à protéger. La population des gorilles des plaines a diminué de 60% les dernières années. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gabon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.