Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo 2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable à domicile

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Dans le monde, environ 2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable à domicile. Une situation alarmante que dénonce Constance Jablonski, engagée pour la fondation One Drop.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Dans le monde, environ 2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable à domicile. Une situation alarmante que dénonce Constance Jablonski, engagée pour la fondation One Drop.

30 % de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable à domicile dans le monde. Voici l’affolant constat qu’ont dressé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF dans un rapport commun. Un bilan alarmant pour le mannequin Constance Jablonski, engagée pour la fondation One Drop, qui explique que les femmes sont les plus touchées par ce fléau : "Les femmes subissent ce problème encore plus que les hommes. En fait, elles ne peuvent pas évoluer socialement et dans leur vie et se concentrer sur elles-mêmes, parce que le seul problème, au quotidien, 24/24h, c’est d’aller chercher de l’eau sur des kilomètres, tous les matins, en fait."

En effet, quelques 263 millions de personnes vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau. Par conséquent, 159 millions de personnes captent leur eau de boisson dans une rivière, un lac ou un canal d’irrigation, au risque d’une contamination par les produits chimiques et les matières fécales. Chaque année, l'ingestion de ces eaux usées provoque la mort de 361 000 enfants. La mauvaise qualité des installations sanitaires favorise aussi en grande partie la transmission de maladies comme le choléra ou la typhoïde.

Afin de réduire les inégalités au niveau mondial, les nouveaux objectifs de développement durable appellent à mettre un terme aux défécations à l’air libre et à garantir l’accès universel aux services élémentaires d’ici à 2030. Mais dans 90 pays, les progrès en matière d’assainissement de base sont trop lents et ne permettront pas d’atteindre la couverture universelle fixée à l’horizon 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Famine en Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.