Quand Jacques Chirac s’engageait à ce que l'Afrique ait accès à l'eau potable « dans 10 ans »

Vingt ans après l’engagement de l’ancien chef de l’État pour que le tiers-monde ait accès à l’eau potable, la situation actuelle est alarmante.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il s’y était engagé. Jacques Chirac déclarait le 23 juin 1997, devant tous les dirigeants réunis à l’ONU, que « dans 10 ans, chaque village tu tiers-monde et notamment de l’Afrique devra être doté d’un puits ou d’un accès à l’eau potable. »

Mais vingt ans plus tard, son engagement n’est toujours pas tenu. Selon l’ONU, pas moins de 663 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, soit 1 Terrien sur 10. Et en Afrique, la situation est loin de s’être améliorée.

320 millions d’Africains n’ont pas accès à l’eau potable

Si l’on trouve 5.000 milliards de mètres cubes d’eau dans les nappes phréatiques en Afrique, il y a environ 320 millions d’habitants qui ne bénéficient toujours pas d’accès à l’eau potable, soit 1 Africain sur 4. Le problème des eaux usées est une des difficultés qui ne permet pas aux Africains d’accéder à l’eau potable.

Ce thème du manque d’accès à l’eau a été abordé lors de la COP23, qui s’est tenue à Bonn du 6 au 17 novembre dernier. Mais sur ce point, peu d’accords ont été trouvés. En revanche, il devrait être l’une des priorités lors du Forum mondial de l’eau qui se tiendra au Sénégal en 2021.

Quand Jacques Chirac s’engageait pour l’accès à l’eau potable en Afrique.
Quand Jacques Chirac s’engageait pour l’accès à l’eau potable en Afrique. (BRUT)