Afrique : la grande muraille verte peine à atteindre ses objectifs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Afrique : la grande muraille verte peine à atteindre ses objectifs
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Bertrand, J.Barrère, M.Getti, T.Becques, P.Seck - France 2
France Télévisions

Le projet de la grande muraille verte a été lancé il y a 14 ans avec l’objectif de planter des arbres sur 100 millions d’hectares en Afrique, du Sénégal à Djibouti. Mais les fonds et l’eau manquent sur le terrain. 

La grande muraille verte est souvent difficile à apercevoir vue du ciel : le sable gagne du terrain sur les arbres desséchés. C’est ainsi le long des 8 000 kilomètres du tracé de ce projet pharaonique, initié il y a plus de 13 ans en Afrique. Pour gérer ce projet de grande ampleur, les moyens manquent cruellement. Des milliers de plants d'Acacia qui devaient y être plantés sont morts, faute d’eau pour les arroser. "C’est difficile, c’est écœurant, mais on n’y peut rien, il n’y a pas les moyens jusqu’au bout", lance Samba Ndiaye, garde forestier, devant les jeunes pousses.

Seulement 4% de l’objectif atteint

Le projet ambitieux avait été lancé en 2007 par quelques États africains. Cette muraille d’arbres devait traverser 11 pays, du Sénégal à Djibouti, pour lutter contre la désertification et le changement climatique. L’initiative est financée entre autres par la Banque mondiale, les Nations Unies, ou l’Union européenne, mais seulement 4% des objectifs ont été atteints. Pour remettre le projet sur pied et mieux gérer l’eau, un nouveau directeur a été nommé. Mais l’argent continue de manquer : sur les milliards d’euros mobilisés, peu arrivent sur le terrain. La grande muraille a pris 10 ans de retard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.