Cet article date de plus de huit ans.

Egypte : un Américain tué dans des affrontements entre pro et anti-Morsi

Les informations divergent sur les circonstances de sa mort. Deux autres personnes ont été tuées dans les manifestations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des opposants au président Mohamed Morsi brûlent des meubles récupérés dans un bureau du parti au pouvoir, le 28 juin 2013 à Alexandrie (Egypte). (AFP)

Les circonstances de sa mort restent troubles. Un Américain a été tué, vendredi 28 juin, à Alexandrie, en Egypte. Des sources affirment qu'il a été poignardé, d'autres assurent qu'il a reçu des tirs de chevrotine. Selon la télévision d'Etat égyptienne, il s'agit d'un "photographe-journaliste". Mais le chef de la sécurité de la ville évoque un employé du centre culturel américain, qui prenait des photos des affrontements entre partisans et opposants de Mohamed Morsi. 

En effet, des milliers d'Egyptiens défilent à nouveau dans les rues du pays en ce jour de prière. Les uns soutiennent Mohamed Morsi tandis que les autres réclament le départ du président islamiste, témoignant des clivages croissants dans le pays un an après son élection et faisant craindre de nouveaux troubles.

Trois morts dans le pays

Redoutant que le climat politique ne se détériore davantage, l'armée a déployé des renforts dans les villes clés pour protéger les établissements vitaux. Mais, déjà, des heurts ont éclaté entre pro et anti-Morsi à Alexandrie, la deuxième ville d'Egypte. Un Egyptien a été tué et des dizaines de manifestants ont été blessés.

Par ailleurs, dans la ville de Port-Saïd, sur le canal de Suez, un journaliste égyptien a été tué et plusieurs autres personnes blessées lorsque des inconnus ont lancé un petit engin explosif sur des manifestants anti-Morsi, ont indiqué un responsable des services de sécurité et plusieurs témoins

La place Tahrir crie encore "Dégage !"

Dans les faubourgs du Caire, les partisans de Mohammed Morsi ont entamé un rassemblement à durée illimitée sous le slogan "la légitimité [de l'élection de Morsi] est une ligne rouge", devant la mosquée Rabaa al-Adawiya de Nasr City. Au même moment, sur la place Tahrir et dans d'autres quartiers de la capitale, des milliers de manifestants anti-Morsi défilaient, criant "Dégage !". Les opposants au président islamistes manifestaient également dans le delta du Nil (nord), à Port-Saïd sur le canal de Suez.

APTN

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.