"On veut comprendre" : après la mort mystérieuse d'un Français au Caire en 2013, sa famille en appelle à Emmanuel Macron

La famille demande au président de la République qu'il fasse pression sur son homologue, le président al-Sissi pour éclaircir les circonstances de la mort d'Eric Lang mort dans un commissariat du Caire, il y a plus de cinq ans.

Eric Lang en 2004.
Eric Lang en 2004. (Nicole Prost)

À l'occasion du voyage en Egypte d'Emmanuel Macron du 27 au 29 janvier, franceinfo vous révèle que la famille d'Eric Lang a écrit il y a deux jours au président de la République pour lui demander de faire pression sur son homologue, le président al-Sissi afin d'éclaircir les circonstances de la mort d'Eric Lang. Ce professeur de français est mort dans un commissariat du Caire en 2013. Il avait 49 ans et vivait en Egypte depuis plus de vingt ans.

Eric Lang ne sortira jamais de sa cellule

Arrêté au Caire le 6 septembre 2013, Eric Lang n'a alors pas ses papiers sur lui. Il est arrêté et emmené au commissariat. Le procureur du Caire demande sa libération immédiate dès le lendemain, le 7 septembre, mais Eric Lang ne sortira jamais de sa cellule. Il est illégalement retenu pendant une semaine avant d'être finalement battu à mort par ses six codétenus. Ces derniers seront condamnés trois ans après les faits pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Mais pour la famille de la victime, cela ne suffit pas. De nombreuses questions subsistent : pourquoi Eric Lang est-il resté une semaine en cellule ? Pourquoi les policiers égyptiens ne sont pas intervenus ? Ou encore, pourquoi les autorités françaises ne font-elles pas pression pour faire accepter à l’Egypte une commission rogatoire internationale ? "Ça fait cinq ans, ça fera six ans cette année que mon fils a été assassiné et que rien n'a été fait précédemment sous d'autres présidents, déplore Nicole Prost, la mère d'Eric Lang. Là c'est une opportunité du fait que le président Macron va voir al-Sissi, c'est une opportunité pour nous de faire en sorte qu'il parle avec lui, s'il en a le courage."

Pour Karine, la sœur d’Eric Lang, la commission rogatoire internationale permettrait de répondre à de nombreuses questions. 

On voudrait mettre en cause les vrais responsables de son assassinat, de cette torture.Karine Langà franceinfo

Depuis cinq ans, la famille d’Eric Lang demande aux autorités françaises qu’elles s’impliquent pour faire toute la lumière sur ce dossier. Notamment en s'assurant qu'une commission rogatoire internationale va bien être mise en place. Me Kempf est l’un des avocats de la famille : "Cette commission rogatoire internationale il faut savoir que nous avons été obligés de la demander. La justice et les autorités françaises auraient dû d'elles-mêmes faire cela, s'agissant d'un ressortissant français qui est tué dans des conditions ignobles à l'étranger. Depuis lors, nous avons écrit - nous avocats - à plusieurs reprises au ministère de la Justice et au service des relations internationales pour savoir où ça en était, nous n'avons aucune réponse. La commission rogatoire internationale est dans les tuyaux politique et diplomatique."

Mes clientes ne comprennent pas pourquoi le gouvernement français - par l'intermédiaire de son ministère de la Justice - ne répond pas aux courriers de ses avocats pour savoir où en est cette commission.Me Kempfà franceinfo

La commission rogatoire internationale demande notamment l’audition de huit témoins, les six codétenus condamnés en mai 2016 par la justice égyptienne, ainsi que deux policiers égyptiens, un inspecteur en chef et le commissaire principal du commissariat où Eric Lang est mort. Cette commission rogatoire internationale permettrait à un juge d'enquêter dans un pays étranger.

Après la mort mystérieuse d'Eric Lang au Caire en 2013, la famille de la victime écrit à Macron - reportage Christophe Richert
--'--
--'--