Cet article date de plus de huit ans.

Les touristes européens commencent à fuir l'Egypte

Déjà touché par la révolution de 2011, le secteur touristique en Egypte devrait de nouveau souffrir après les événements récents. L'Italie, la Russie, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont déjà mis en place des mesures pour inciter leurs touristes à ne plus se rendre dans le pays. Les personnes qui s'y trouveraient sont invités à éviter de quitter leurs lieux de résidence.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
  (Amr Abdallah Dalsh Reuters)

Les violences en cours en Egypte inquiètent de plus en plus la communauté internationale, et de nombreux pays commencent à s'inquiéter pour leurs touristes qui se trouvent actuellement dans le pays.

La France demande à ses ressortissants de différer ou d'annuler leurs voyages

François Hollande a appelé les autorités égyptiennes à prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des ressortissants et des représentations diplomatiques françaises. Vendredi sur France Info , Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée des Français à l'étranger, a demandé aux ressortissants français de différer ou d'annuler leurs voyages en Egypte. 

Laurent Fabius a précisé dans la foulée qu'aucune ordre d'évacuation des personnes déjà présentes sur place n'a été donné, mais a déclaré surveiller l'évolution de la situation de près.

Le ministère des Affaires étrangères avait envoyé dès mercredi des consignes de sécurités par SMS à tous les Français repértoriés sur le registre des expatriés et sur le site Ariane accessible aux voyageurs. 

Les tours-opérateurs français suspendent leurs voyages

Air France a annoncé le maintien de ses liaisons avec l'Egypte, adaptant ses horaires pour permettre aux passagers de se rendre à l'aéroport en dehors des heures du couvre-feu. Mais plusieurs tour-opérateurs ne proposent plus de voyages pour l'Egypte par mesure de sécurité : c'est le cas de l'allemand TUI, de Fram ou de Voyageurs du Monde.

Contacté par France Info , le président de TourCom Richard Vainopoulos a expliqué vendredi que son entreprise allait conseiller "fortement " à ses clients sur place de "prendre le premier avion et rentrer sur Paris ".

Eviter les excursions, en particulier dans les villes

Autre pays à réagir, la Russie qui a recommandé jeudi à ses ressortissants d'éviter de voyager en Egypte en raison des "troubles " qui touchent les zones touristiques, alors que plus de 50.000 séjours dans le pays ont été vendus pour la fin du mois d'août et l'automne.

En cas d'annulations de ces réservations, l'Association des tours-opérateurs russes estime que le manque à gagner pour les sociétés touristiques pourrait atteindre 27 millions d'euros. L'agence russe pour le tourisme a d'ores et déjà recommandé aux tours opérateurs de cesser de vendre des séjours jusqu'à la stabilisation de la situation.

L'Europe inquiète pour ses touristes

La Grande-Bretagne lui a emboîté le pas, le Foreign Office incitant vendredi les touristes britanniques séjournant dans la station balnéaire d'Hurghada sur la Mer rouge à rester dans leurs hôtels. Une recommandation qui fait suite à une mise en garde de la police égyptienne après des violences dans la région.

Londres déconseille également à ses ressortissants de ne pas se rendre en Egypte pour des voyages "non-essentiels ". Des appels à la prudence relayés sur les réseaux sociaux :

Mêmes mises en garde pour l'Italie et ses 19.000 touristes : ils sont invités à éviter les excursions, "en raison de la présence de conditions de sécurité très précaires dans le Nord du Sinaï ".

"Il est vivement conseillé d'éviter les excursions hors des localités
touristiques et en particulier dans les villes." (Ministère italien
des Affaires étrangères)

Vendredi après-midi, c'est le ministère belge des Affaires étrangères qui a déconseillé à ses ressortissants "tout voyage " en Egypte, demandant aux personnes déjà présentes sur place de rester "extrêmement vigilantes ". Des mesures d'appel à la prudence ont également été émises par l'Autriche et la Suisse.

Enfin les tours opérateurs des pays scandinaves - Norvège, Finlande et Suède - comptent rapatrier leurs touristes dans le courant du week-end. 

Le géant du tourisme allemand annule tous les voyages vers l'Egypte

Plus radical, le géant du tourisme allemand TUI a annoncé vendredi qu'il annulait tous ses voyages organisés en Egypte jusqu'à la mi-septembre, en réaction "à l'évaluation de la situation par le ministère des Affaires
étrangères
", d'après un communiqué de l'entreprise. Le ministère a adressé dans la matinée un avertissement aux touristes, leur
déconseillant l'ensemble de l'Egypte, y compris les stations balnéaires de la
mer Rouge.

"Les voyages sont déconseillés dans l'ensemble de l'Egypte, celui qui n'est
pas obligé d'y aller doit s'en abstenir
", a déclaré le porte-parole du
ministère, Andreas Peschke.

Le tourisme, secteur essentiel pour l'économie égyptienne

Ces mesures pourraient porter un coup dur à l'économie égyptienne, en difficulté depuis le début de la révolution. En hausse depuis 2003, le nombre de touristes a brutalement chuté enttre 2010 et 2011, passant de 14,7 à 9,8 millions. Il était reparti à la hausse en 2012, puisque le pays avait accueilli 11,5 millions de plaisanciers (+ 17, 7 % par rapport à l'année précédente). Les événements de cet été devrait entrainer une nouvelle baisse pour 2013, même si l'Organisation mondiale du
tourisme (OMT), a estimé vendredi qu'il était "pour l'instant impossible d'estimer
l'impact des événements actuels
" sur le secteur.

Le tourisme représente 11% du PIB du pays, et emploie trois millions de personnes. En 2010, il avait même rapporté la somme record de 13 milliards de dollars, un chiffre plus atteint depuis les débuts de la révolution, en février 2011.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.