La justice égyptienne dissout l'aile politique des Frères musulmans

Les Frères musulmans, dont était issu l'ancien président islamiste déchu par l'armée, Mohamed Morsi, ne peuvent officiellement plus participer aux consultations électorales.

Des manifestants pro-Morsi, le 8 août 2014 au Caire.
Des manifestants pro-Morsi, le 8 août 2014 au Caire. (AHMED ISMAIL / ANADOLU AGENCY / AFP)

La justice égyptienne a ordonné, samedi 9 août, la dissolution du Parti de la liberté et de la justice, aile politique des Frères musulmans. La confrérie des Frères musulmans avait été interdite en tant que telle par la justice en septembre 2013 mais la décision ne mentionnait pas à l'époque sa branche politique, ce qui rendait possible sa participation aux élections législatives.

Une "organisation terroriste" selon le nouveau pouvoir

Avec cette décision, les Frères musulmans, dont était issu l'ancien président islamiste déchu par l'armée Mohamed Morsi, ne peuvent officiellement plus participer aux consultations électorales.

La confrérie des Frères musulmans avait été déclarée "organisation terroriste" en 2013 après la destitution de Mohamed Morsi. Avant la destitution et l'arrestation de Mohamed Morsi, Liberté et Justice avait remporté toutes les élections depuis sa création en 2011 au lendemain de la révolte populaire ayant chassé du pouvoir HosniMoubarak. Depuis, le nouveau pouvoir réprime dans un bain de sang les Frères musulmans.