Egypte : un train à grande vitesse reliera la mer Rouge à la Méditerranée sur 660 kilomètres

L'Egypte a signé le 1er septembre 2021 un contrat de 3,75 milliards d'euros avec un consortium emmené par l’entreprise allemande Siemens pour sa construction.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe allemand Siemens fournira les trains et le système de signalisation de la future ligne à grande vitesse égyptienne. TGV Siemens, Londres, le 7 octobre 2010.  (BEN STANSALL / AFP)

L'Egypte va se doter de sa première ligne à grande vitesse. Longue de 660 kilomètres, elle reliera la ville d’Ain Sokhna sur la mer Rouge (au sud du Canal de Suez) à Marsa Matrouh, ville de la côte méditerranéenne située à 120 kilomètres à l’ouest d’Alexandrie.

Cette future ligne va relier la nouvelle capitale en construction (située à 45 kilomètres du Caire) aux autres grandes villes du pays, avec un réseau ferroviaire rapide pour les passagers et les marchandises. Il permettra, selon les autorités, de réduire la congestion routière et ferroviaire.

"Canal de Suez sur rails"

La ligne est conçue pour transporter plus de 30 millions de passagers par an à la vitesse de 200 km/h. De même, une importante ligne de fret permettra d’acheminer des marchandises en contournant le Canal de Suez.

Selon le PDG de Siemens, Roland Busch, cette liaison ferroviaire devrait réduire de moitié les temps de trajets actuels, décrivant cette nouvelle ligne à grande vitesse comme un "canal de Suez sur rails".

Selon le ministre égyptien des Transports, Hesham Arafat, la ligne passera par 21 gares desservant les grandes villes du pays, dont la ville côtière d'Alexandrie et la nouvelle capitale administrative, à l'est du Caire.

L'allemand Siemens retenu

Le projet sera exécuté par le ministère des Transports et un consortium d'entreprises égyptiennes et allemandes, emmené par Arab Contractors, Orascom et Siemens. Les entreprises égyptiennes font la partie travaux publics dont le terrassement de la voie. Siemens International fournira les trains, leur maintenance durant 15 ans et mettra en œuvre les systèmes de signalisation et de communication.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a lancé plusieurs méga-projets, dont celui de la nouvelle capitale, considérés comme la "vitrine du développement" du pays. Une nouvelle ligne de métro de 48 kilomètres est en également prévue dans la capitale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.