Cet article date de plus de neuf ans.

Egypte. L'armée met en garde contre un "effondrement de l'Etat"

Le ministre de la Défense a appelé "toutes les forces politiques" à trouver une issue aux "problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité" du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Défense (G), Abdel Fattah Al-Sissi, et le président égyptien Mohamed Morsi, le 13 août 2012, au Caire (Egypte). (EGYPTIAN PRESIDENCY / AFP)

Cela ressemble à une menace à l'adresse du président égyptien Mohamed Morsi. L'armée égyptienne, discrète depuis qu'ont éclaté de nouvelles violences, a mis en garde contre un "effondrement de l'Etat" en cas de poursuite de la grave crise que traverse l'Egypte. Plus de 30 personnes y ont déjà trouvé la mort depuis jeudi 24 janvier. Le ministre de la Défense a appelé "toutes les forces politiques" à trouver une issue aux "problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité" du pays, dans un message adressé devant une académie militaire.

Le président Mohamed Morsi semble avoir pris la mesure de la menace. Il a réduit à "quelques heures" une visite en Allemagne prévue mercredi et jeudi, a indiqué l'agence officielle Mena. De son côté, l'Elysée a annoncé le report de l'étape parisienne vendredi de cette mini-tournée européenne.

Les violences ont semblé baisser d'intensité mardi, mais la situation restait tendue dans le centre-ville du Caire. Des accrochages limités entre la police et des groupes de jeunes ont repris dans la journée avec des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes aux abords de la place Tahrir. A Port-Saïd (nord-est), où plus de 30 personnes ont été tuées au cours des jours précédents, des milliers d'Egyptiens sont de nouveau sortis dans les rues en soirée pour défier le couvre-feu nocturne instauré par le président Morsi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.