Cet article date de plus de trois ans.

Droits de l'homme : en Égypte, "c'est pire sous Al-Sissi que sous Moubarak"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
moisseron
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Jean-Yves Moisseron, de l'Institut de recherche pour le développement, est l'invité du Soir 3 ce lundi 26 mars pour évoquer la situation en Égypte.

Une fois réélu, Abdel Fattah AL-Sissi "va essayer de sortir de l'impasse économique dans laquelle l'Égypte se trouve. C'était une promesse de son premier mandat. Malheureusement, la situation économique est pire. Même si les chiffres macroéconomiques s'améliorent un petit peu, la pauvreté et l'inflation sont toujours là", analyse Jean-Yves Moisseron.

Et le chercheur de l'IRD d'ajouter : "L'économie fonctionne très mal et n'arrive pas à absorber les 700 000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail".

"Pas possible de gouverner par l'autoritarisme"

"On sait qu'il n'est pas possible de gouverner par l'autoritarisme une population de plus en plus éduquée, aspire à des réformes démocratiques et avoir une vie décente", assène-t-il.

Les droits de l'homme, les libertés ont régressé. "C'est pire que sous Moubarak. Il y a beaucoup d'éléments qui le confirment. Al-Sissi et son gouvernement ont cru voir le pays s'effondrer pendant la période Morsi à l'instar de la Libye. Il y a une réaction disproportionnée qui prend prétexte de la lutte contre le terrorisme", explique Jean-Yves Moisseron. "La priorité est donnée à la lutte contre le terrorisme. Il y a une tendance autoritaire qui est acceptée bon an mal an par la communauté internationale."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.