Crash de Charm el-Cheikh : l’ancien directeur de la compagnie égyptienne Flash Airlines mis en examen 

C'est la première mise en examen dans l'affaire du crash de Charm el-Cheikh, survenu en 2004.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une rose est déposée sur la stèle en hommage aux victimes du crash de Charm el-Cheikh, le 3 janvier 2007 au cimetière du Père Lachaise à Paris. (JACK GUEZ / AFP)

L'ancien directeur général de la compagnie aérienne égyptienne Flash Airlines a été mis en examen pour "homicides involontaires" par un juge d'instruction parisien dans l'enquête sur le crash de Charm el-Cheikh (Égypte) en 2004, a appris franceinfo auprès d’Isabelle Manson-Duchatelle, secrétaire de l'Association de défense des familles des victimes de la catastrophe aérienne de Charm el-Cheikh, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Il s'agit ainsi de la première mise en examen dans cette affaire, 18 ans après ce drame qui a fait 148 morts, dont 134 Français, le 3 janvier 2004. L’appareil de Flash Airlines s'était abîmé en mer Rouge trois minutes après son décollage de la station balnéaire.

Le jour-même, une enquête avait été ouverte par le parquet de Bobigny. Elle s’était soldée par un non-lieu en 2017. Les familles des victimes avaient cependant saisi la cour d'appel de Paris, qui avait ordonné en septembre 2019 la reprise des investigations, jugeant "insuffisantes" les tentatives menées au cours de l'instruction pour recueillir les explications de l'ex-président du conseil d'administration de Flash Airlines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.