Cet article date de plus de six ans.

Cinéma : "Le Caire confidentiel", un thriller réussi sur fond de révolution égyptienne

"Le Caire confidentiel" est un polar de Tarik Saleh qui sort dans les salles obscures mercredi. Ce thriller sur fond de révolution égyptienne est parfaitement réussi.

Article rédigé par Thierry Fiorile, franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Tarik Saleh a remporté le Grand prix du Sundance film festival pour "Le Caire confidentiel". (NICHOLAS HUNT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le dernier film de Tarik Saleh, Le Caire confidentiel, sort en salles mercredi 5 juillet. C'est un thriller parfaitement réussi sur fond de révolution égyptienne. Le titre est un hommage au classique L.A Confidential de Curtis Hanson et Tarik Saleh connaît tous les codes du genre. Son acteur principal, Fares Fares, semble sorti d'un film noir des années 50. Ce flic, ni bon ni mauvais au début, baigne dans les bas fonds du Caire où la corruption est la règle. Quand une jeune femme est découverte assasinée dans un hôtel de luxe, un proche du régime de Moubarak est soupçonné et l'intrigue s'emballe. Parallèlement, au fond de l'image, la foule grossit et le Printemps arabe est prêt à exploser.

Le policier ouvre les yeux sur son pays et croit que la corruption va tomber avec le président, ce qui n'est pas le cas. "En Egypte, on ne dit pas corruption, on dit wasta, un autre mot qui a un sens positif. Wasta veut dire faveur", explique Tarik Saleh. "Evidemment, ça marche si vous avez de l'argent, sinon vous n'obtenez rien."  Dans le film, le principal suspect, ami proche du Président, a beaucoup de wasta "donc il n'ira probablement pas en prison", livre le réalisateur. Quelques jours avant le début du tournage, Tarik Saleh a été empêché de travailler en Egypte, c'est ce qui nous a donné la liberté de filmer la vérité dit-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.