CAN 2019 : un week-end de surprises qui rend tout possible

Les cartes de la CAN 2019 ont été rebattues. Les favoris éliminés, les outsiders sont désormais en première ligne. 

Des supporters égyptiens dépités lors du match des huitièmes de finale opposant les Pharaons (Egypte) aux Bafana Bafana (Afrique du Sud) lors de la Coupe d\'Afrique des nations (CAN), le 6 juillet 2019 au Caire, en Egypte. 
Des supporters égyptiens dépités lors du match des huitièmes de finale opposant les Pharaons (Egypte) aux Bafana Bafana (Afrique du Sud) lors de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), le 6 juillet 2019 au Caire, en Egypte.  (MOHSEN NABIL / NURPHOTO)

Exit les Pharaons d'Egypte, grands favoris ; idem pour les Camerounais, tenants du titre ; double exploit des Ecureuils du Bénin qui passent la barre des huitièmes et accèdent aux quarts ; et une première participation pour les Malgaches qui se retrouvent en quarts... Retour sur trois journées épiques de la CAN 2019. 

Vendredi 5 juillet : le Bénin en quarts en dépit d'une équipe réduite à dix

Les Ecureuils en huitèmes de finale, c'était déjà inespéré ! D'emblée à cause de leur poule composée de grandes pointures du football africain (les Black Stars du Ghana et les Lions indomptables du Cameroun, les champions sortants), les Béninois pensaient devoir se contenter de peu, mais les Ecureuils en ont décidé autrement. Leur qualification en quarts à la suite d'un match très serré face aux redoutables Lions de l'Atlas (Maroc), qui les a conduits aux tirs au but, était par conséquent encore plus improbable, surtout à dix.

Mais ce vendredi 5 juillet 2019, les Béninois avaient la baraka. Les Marocains, beaucoup moins, comme en témoigne le score final 4-1. Les Ecureuils iront en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations pour la première fois de leur histoire après avoir franchi un autre plafond de verre pour eux, les huitièmes de finale jusque là jamais atteints. "Notre équipe est devenue de l'or", se réjouissait un supporter béninois à l'antenne de la télévision béninoise après leur dernière victoire.  

Samedi 6 juillet : le tenant du titre et le grand favori éliminés

C'est une journée noire pour deux grandes nations du football africain. La première déconvenue sera camerounaise.  Après avoir mené 2-1, les Lions indomptables ont fini par s'incliner devant les Super Eagles, en très grande forme selon les experts. Score final : 3-2. Grosse déconvenue également du côté des Pharaons égyptiens. La présence du génial Mohamed Salah, qui sortait d'un rhume, n'y aura rien changé. 

La défaite de l'Egypte face aux Bafana Bafana de l'Afrique du Sud (1-0) est d'autant plus tragique qu'elle a fait mentir les statistiques. Jusque-là, les Egyptiens avaient toujours réussi à se qualifier pour les demi-finales de la CAN, quand ils en étaient le pays hôte (1959, 1974, 1996 et 2006). Par trois fois, jouer à domicile leur avait même permis de décrocher la Coupe d'Afrique. Le staff technique a été remercié à la suite de cet échec cuisant et le conseil d'administration de la fédération nationale de football a démissionné, rapporte Al Ahram. Mohamed Salah a également exprimé ses regrets dans un tweet

Les tombeurs des Pharaons et des Lions de l'Atlas se retrouveront face à face en quarts de finale. 

Dimanche 7 juillet : la bonne étoile des Barea se confirme 

La chance des débutants, dit-on. Les Barea n'auront pas fait mentir l'adage pour leur première qualification à la CAN, obtenue en dépit de leurs maigres moyens. Dans les colonnes de L'Equipe, Faneva Andriatsima, le capitaine de la sélection malgache confiait qu'ils avaient même dû jouer avec des maillots dépareillés lors des matchs de qualifications de la CAN 2019. "Il y deux mois, personne ne croyait en nous", ajoutait-il. 

A force de volonté, les footballeurs malgaches ont réalisé une prouesse déjà historique qui se rajoute, aujourd'hui, à un parcours exceptionnel, qui les emmène aujourd'hui en quarts. Non sans mal. "Ils ont souffert, mais au final, ils rentrent de plus en plus dans l’histoire du football africain", résume le journal malgache, Midi Madagasikara.

C'est à l'issue d'un match à rebondissements que les Barea ont obtenu leur qualification. Une égalisation à la 90e minute (2-2) face aux Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) leur fera jouer les prolongations, puis à une séance de tirs au but (4-2) qui leur offre la victoire. Quelle que soit la fin de cette histoire-là, elle est déjà très belle pour la sélection malgache.