"Rencontre des entrepreneurs francophones" : plusieurs chefs d’entreprises et ministres africains attendus mardi 24 août à Paris

La Francophonie économique se retrouve à Paris les 24 et 25 août 2021. Des intervenants venus de 31 pays, sont attendus à l'hippodrome ParisLongchamp à l'invitation du Medef.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
A l'occasion de la rentrée du Medef, l'hippodrome de Longchamp accueillera la "Rencontre des entrepreneurs de France " consacrée cette année à la francophonie économique. Photo prise le 28 août 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)

Les patrons français font leur rentrée avec en première partie de leurs travaux "la Rencontre des Entrepreneurs Francophones" les 24 et 25 août 2021 à Paris. Un rendez-vous de la francophonie économique qui vise selon les organisateurs à "sceller une communauté francophone d’affaires unique au monde".
Le président malgache Andry Rajoelina et le Premier ministre ivoirien Patrick Achi sont annoncés ainsi que la Secrétaire Générale de la Francophonie, la rwandaise Louise Mushikiwabo.

Multiplier les rencontres d’affaires

"C'est une initiative privée d'entrepreneurs pour essayer de créer des courants d'affaires entre les pays francophones", précise le dirigeant du Medef, M. Roux de Bézieux.
Une initiative "qui aurait été soufflée" au patron du Medef par le président sénégalais Macky Sall, alors que le Togo, le Gabon et le Maroc réfléchissent à adhérer au Commonwealth, un saut déjà effectué par le Rwanda en 2009.

Au-delà d’une zone d’influence culturelle, la France aimerait faire de la Francophonie un levier économique. Les pays du Maghreb et de l’Afrique sub-saharienne pourraient représenter un relais de croissance porté par une population jeune et un fort rattrapage économique.

Cette analyse repose sur l’idée que le partage d’une même langue favorise les échanges commerciaux entre pays. Une réalité que l’on constate également dans le monde anglophone ou lusophone.

Construire une francophonie économique

Au cœur de ces rencontres : comment construire une action plus efficace autour de la francophonie économique ? Quels sont les secteurs clés où une coopération prioritaire est possible ?
Parmi les débats et tables rondes programmés, comment mieux valoriser la montée en puissance des villes francophones, avec la présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris et présidente de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et de Robert Beugré Mambe, ministre-gouverneur d’Abidjan, secrétaire général de l’Association internationale des maires francophones (AIMF)

Ces villes francophones comme Kinshasa (14 millions d’habitants) "sont des moteurs de croissance, d’attractivité, résolument tournées vers les services essentiels et la transition écologique.  Comment mettre en réseau les opportunités d’affaires en lien avec le développement urbain dans l’espace francophone ?" peut on lire dans le programme des rencontres.

Autre thème : peut-on construire une alliance entre les entreprises francophones pour parvenir à la souveraineté numérique ? Comment la francophonie peut-elle devenir un acteur mondial du numérique ?

Cette rentrée patronale, est placée sous le signe "de la liberté retrouvée" et de la relance post-covid, elle se déroulera en présentiel sur l’hippodrome de Longchamp. Il faudra tout de même montrer son Pass sanitaire. Un discours du ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, doit conclure la première journée des rencontres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Economie africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.