L'éco, symbole d'une souveraineté monétaire retrouvée, remplace le Franc CFA

La France a ratifié le 10 décembre 2020 l'accord monétaire conclu il y a un an, avec les pays de l'UEMOA. L’Eco remplace le franc CFA, mais maintient une parité fixe avec l’Euro.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Billets de 2000, 1000 et 500 Francs CFA. Hérité de la colonisation française, ce nom changera pour devenir Eco. La France et les huit Etats africains de l'UEMOA ont signé un accord monétaire en ce sens le 21 décembre 2019. (FRÉDÉRIC SCHEIBER / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP)

C'est d'abord un changement de nom. L’Eco remplace le franc CFA, qui signifiait initialement, "Colonies françaises d'Afrique" devenu depuis 1961 "Communauté Financière Africaine". Ce changement de nom est donc le symbole d’une souveraineté monétaire retrouvée, mais on est encore très loin d'une monnaie commune aux 15 pays de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest CEDEAO.

Symbole de la souveraineté monétaire

Avec cet accord actant la fin du franc CFA, la France ne siègera plus au conseil de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO). Jusqu'à présent, le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque de France participaient aux deux réunions annuelles, dont l'une se déroulait à Paris.
Deuxième changement de taille, les pays de la région ne devront plus déposer la moitié de leurs réserves de change auprès du Trésor français, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA.

En revanche, la France continuera de jouer son rôle de garant pour cette monnaie en maintenant une parité fixe avec l'euro (1 euro = 655,96 francs CFA), y compris en cas de dépréciation de la devise européenne.
"C’est d’abord une demande des États africains eux-mêmes, garantir la convertibilité de la monnaie, permet lorsqu’il y a des situations instables dans beaucoup de pays de continuer à soutenir d’une certaine façon l’économie"  affirmait à RFI le député rapporteur du projet de ratification Jean-François Mbaye. "C’est une responsabilité financière énorme que la France va endosser, sachant que les réserves ne seront plus sur le compte d’opérations du Trésor public français."  ajoute Jean-François Mbaye député LREM.
Cette parité monétaire avec l'euro permet toutefois aux entreprises européennes de bénéficier d’une stabilité monétaire pour leurs échanges économiques et monétaires avec le continent. 

L'Eco, future monnaie unique de la Cédéao ?

L'Eco doit devenir à termes une monnaie commune aux 15 pays de la Cédéao, mais Il faudrait pour cela créer une banque centrale, décider du régime de change, adapter les systèmes informatiques et les administrations... ce que l'Europe a mis une quinzaine d'années à faire pour lancer l'Euro.
La chute de la croissance en Afrique de l'Ouest, en raison de la Covid-19, rend très difficile le respect des critères de convergence, concernant l’inflation, la dette et les déficits public. Ce qui est clair, c'est que les conditions ne sont pas remplies pour la création d'une zone monétaire unique à 15 pays.

De plus, si les pays de la zone franc redoutent de tomber dans l'instabilité monétaire que connaissent leurs voisins anglophones, ils ont peur également de tomber sous la domination du Nigeria, poids lourd de la Cédéao, avec 180 millions d'habitants sur 300, et 65% du PIB de la zone. A ce jour, vu les difficultés économiques de la région, il n’y a pas de forte volonté politique d’aller vers une monnaie unique à 15 pays.

Le préambule de l’accord ratifié le 10 décembre 2020 par la France, prévoit expressément le changement de dénomination du franc CFA : il faudra, donc, à brève échéance, émettre de nouveaux billets de banque. On se sait pas quand seront fabriqués les nouveaux billets de l'Eco. Une fabrication qui relevait jusqu'à aujourd'hui de la Banque de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.