L'"Atlas de l'Afrique AFD" donne à voir l’ampleur des transformations en cours sur le continent

A travers une centaine de cartes et graphiques, l'Atlas de l'Afrique de l'Agence Française de Développement (AFD) propose un autre regard sur l'Afrique et éclaire les profondes dynamiques à l’œuvre sur le continent.

A travers une centaine de cartes et graphiques, cet atlas conçu par l\'Agence Française du Développement (AFD) montre un continent pluriel et dynamique qui entreprend et innove. 
A travers une centaine de cartes et graphiques, cet atlas conçu par l'Agence Française du Développement (AFD) montre un continent pluriel et dynamique qui entreprend et innove.  (AFD/Armand Colin)

Sous l'écume de l'actualité, les grandes vagues du développement. Avec son Atlas de l'Afrique, paru aux éditions Armand Colin, l'Agence Française de Développement (AFD) propose une autre vision de l'Afrique, celle d’un continent pluriel, aux multiples dynamiques démographiques, sociales, culturelles, économiques. Les enjeux, les paradoxes et les perspectives d’une Afrique en émergence rapide sont ici exposés ainsi que sa formidable capacité d’adaptation.

A suivre l’actualité quotidienne du continent africain, il y a parfois de quoi déprimer : violences jihadistes, guerres civiles, sécheresses et inondations, corruption et mauvaise gouvernance… On pourrait multiplier ainsi les maux du continent, mais c’est un tout autre regard que nous propose cet atlas, celui d’une Afrique en pleine transformation, une Afrique qui s’électrifie, se scolarise, se numérise, s'urbanise… en résumé, qui bouge à grande vitesse.

Des progrès majeurs

On visualise par exemple les progrès majeurs effectués en Afrique en termes d'électrification. La part de la population ayant accès à l'électricité est passée de 29% à 53% entre 1990 et 2017, permettant à près de 470 millions d'Africains supplémentaires de pouvoir s'éclairer et aux étudiants de pouvoir lire le soir.

La part de la population ayant accès à l\'électricité à bondi de 29% à 53% entre 1990 et 2017. \"Atlas Afrique de l\'AFD, source : Banque mondiale.
La part de la population ayant accès à l'électricité à bondi de 29% à 53% entre 1990 et 2017. "Atlas Afrique de l'AFD, source : Banque mondiale. (AFD / ARMAND COLIN)


Y figurent également des cartes sur l'urbanisation, sur l'accès à internet (ci-dessous), sur les industries culturelles ou encore sur la scolarisation. Les systèmes éducatifs africains ont accompli des progrès considérables pour accueillir les nouvelles générations à l’école, en particulier les filles, et allonger la scolarité des jeunes. On y apprend que la part des dépenses publiques consacrées à l’éducation s’élève à 18,5% en moyenne sur l’ensemble du continent, contre 14% à l’échelle mondiale. Avec l’aide il est vrai de l’Unicef et de la communauté internationale. Il faut dire que 60% de la population africaine avait moins de 25 ans en 2020.

Si 81% de la population dispose d\'un téléphone portable, seuls 30% étaient connectés à internet en 2017. Avec de fortes disparité d\'un pays à l\'autre. Source : \"Atlas Afrique\" de l\'AFD.
Si 81% de la population dispose d'un téléphone portable, seuls 30% étaient connectés à internet en 2017. Avec de fortes disparité d'un pays à l'autre. Source : "Atlas Afrique" de l'AFD. (AFD / ARMAND COLIN)

Les femmes africaines, les plus actives au monde 

L'Afrique est la région qui enregistrera la plus forte hausse de sa population active. Selon les prévisions des Nations unies, d'ici à 2050, celle-ci représentera plus de 75% de la croissance de la force de travail mondiale. Pour bénéficier de ce "dividende démographique", il faudra former des millions de jeunes chaque année pour leur permettre d’accéder au marché du travail.

Autre révélation, le taux de participation des femmes au marché du travail s'élève à 55% au niveau du continent, soit un niveau taux nettement supérieur à la moyenne mondiale (48%). Les Africaines ont et auront une place centrale dans le développement de leurs pays.

A disposition également, des cartes et des graphiques sur l’allongement de l’espérance de vie, sur la baisse de la fécondité, les migrations internes à l’Afrique, la densification simultanée des villes et des campagnes...

Le concept d'"Etats fragiles"

Le continent compte, selon la Banque mondiale, 20 Etats fragiles sur 36 dans le monde, qui sont ceux dont les pouvoirs publics ne sont pas en capacité d\'assurer les services de base et la sécurité de leur population. Ils se caractérisent par la pauvreté et la violence.
Le continent compte, selon la Banque mondiale, 20 Etats fragiles sur 36 dans le monde, qui sont ceux dont les pouvoirs publics ne sont pas en capacité d'assurer les services de base et la sécurité de leur population. Ils se caractérisent par la pauvreté et la violence. (AFD / ARMAND COLIN)

On y trouve aussi des analyses claires sur les concepts de "dividende démographique", d'"enclavement géographique" ou encore "d'Etat fragile", où pauvreté et violence se superposent à l'incapacité des Etats à répondre aux besoins de leur population.

Grâce à une mine de données, organisées et expliquées, cet ouvrage souligne les transformations majeures que l'Afrique est parvenue à opérer à vitesse accélérée et qui restent largement ignorées. "Et si les anciens défis demeurent tandis que d’autres apparaissent, si certains pays s’avèrent plus que d’autres en mesure d’y faire face, les mutations à l’œuvre malgré le Covid et les violences jihadistes témoignent de l’immense capacité d’adaptation du continent.".

Un atlas d’une grande clarté pédagogique, à mettre entre toutes les mains pour ceux qui s’intéresse à l’Afrique, à commencer par les étudiants et les lycéens.

"Atlas de l'Afrique AFD"
Editions Armand Colin
25 euros