Côte d'Ivoire : à la recherche d'or, ces mineurs clandestins s'empoisonnent au mercure

En Côte d'Ivoire, plus de 500 000 personnes travaillent dans des mines clandestines. Ces mineurs s'empoisonnent au mercure, une substance nécessaire pour agréger la poudre d'or.

france 2

Il y a plus de 1 000 mines clandestines en Côte d'Ivoire. Depuis 2011, le pays connait une véritable ruée vers l'or et plus de 500 000 personnes travaillent dans des galeries de fortune. Mais ces hommes, animés par l'espoir de devenir riches, détruisent leur environnement et s'empoisonnent au travail. Rapportée dans un atelier, la matière est broyée puis passée à l'eau pour faire ressortir la poussière d'or.

Un impact difficile à mesurer

Pour rassembler ces grains minuscules, les mineurs utilisent du mercure, extrêmement toxique. Le poison est manipulé à la main, sans aucune protection. Tremblements, insomnies, troubles neurologiques, l'exposition à l'élément peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé. D'après les médecins, il faut attendre quinze à vingt ans pour que son impact se fasse sentir. Interdit à la vente en Côte d'Ivoire, le mercure se procure pourtant très facilement. Ce produit persistant reste présent des années dans les sols. 

Le JT
Les autres sujets du JT
   Ces mineurs ivoiriens s\'empoisonnent au mercure 
   Ces mineurs ivoiriens s'empoisonnent au mercure  (France 2)