Nyaruach, la chanteuse sud-soudanaise qui vit dans un camp de réfugiés au Kenya

Elle a fui la guerre civile dans son pays et vit dans un camp de réfugiés dans le nord du Kenya. A 35 ans, Nyaruach a connu le pire et s’accroche à la vie en chantant. Artiste et féministe, elle veut inspirer les femmes du Soudan du Sud et d’ailleurs.

Nyaruach, chanteuse sud soudanaise. 
Nyaruach, chanteuse sud soudanaise.  (Tania Campbell Golding)

Son album Naath ("Les humains" en langue nuer) est sorti le 20 juin 2018 à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés. Six mois après, la chanson Gatluak, qui s'adresse à "l’homme ennuyeux", connaît un vrai succès.

Naath est une collaboration entre la chanteuse Nyaruach et son frère Emmanuel Jal, ancien enfant soldat devenu artiste de renommée internationale.

Une enfance volée au Soudan du Sud


Née en 1983 pendant la guerre civile, Nyaruach perd sa mère à 4 ans. Dans un contexte très difficile, elle est séparée de toute sa famille, dont son frère Emmanuel Jal enrôlé de force par la guérilla. Chacun d'eux fuit les violences et la souffrance pour tenter de construire une nouvelle vie ailleurs. Tous les deux sont sauvés par la musique.

J'ai été séparée de mon frère Jal, mais j'avais toujours gardé sa photo avec moi. Je devais aller au Kenya pour le chercherNyaruach, chanteuse sud-soudanaise au journal kényan The Star

L’espoir d’une nouvelle vie au Kenya


Nyaruach retrouve son frère 20 ans plus tard, au Kenya. Ensemble, ils signent en 2005 une chanson pour la paix. Le titre devient un tube et donne une visibilité internationale à Jal, comme l’explique le site Global Voices. Depuis, les deux artistes sud-soudanais, sont des activistes pour la paix et militent en faveur des droits des enfants et des femmes.

Les femmes vivent beaucoup de difficultés. Surtout les mères célibataires. Les femmes devraient cesser de perdre espoir, rien ne peut arrêter une femmeNyaruach, chanteuse sud-soudanaiseJournal kényan The Star

Le choc du retour au Soudan du Sud


En 2015, Nyaruach décide de retrouver sa terre natale. Lors d'une visite au Soudan du Sud, elle rencontre des femmes et des filles victimes, comme elle, de viols impunis. Cette dure réalité la pousse à se battre encore plus en faveur des droits des femmes oubliées. Mère célibataire, elle vit aujourd’hui avec ses deux enfants dans le camp de Kakuma, dans le nord du Kenya, où elle a tourné le clip de Gatlouak. La chanson très rythmée est dédiée à l’homme sud-soudanais "ennuyeux et sans projets".

"Tu refuses de répondre au téléphone après que tu as eu ce que tu voulais. Tu n’es qu’un salaud, un homme ennuyeux et sans projets...», chante-t-elle en anglais pour rappeler, peut-être, que cet homme-là est universel.