L'Egypte donne un grand spectacle pour marquer l'arrivée des pharaons au nouveau musée du Caire

22 momies de pharaons et de reines vont enfin rejoindre le Musée national de la civilisation égyptienne. La parade, prévue au nouvel an, avait été reportée à cause de l'épidémie de Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le sarcophage en bois du pharaon Ramsès II est actuellement exposé au musée de la  place Tahrir. (DOZIER MARC / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

C'est finalement le 3 avril 2021 que se déroulera l'immense parade qui conduira les momies royales égyptiennes de l'actuel musée de la place Tahrir au tout nouveau complexe du Musée national de la civilisation égyptienne. Le transfert des momies, initialement programmé à la fin de l'année 2020, avait été annulé pour cause d'épidémie de Covid-19.

Toutes les festivités du Nouvel an avaient été supprimées afin d'éviter des regroupements de foule. La nouvelle date, fixée au 3 avril, a été annoncée officiellement jeudi 18 mars par le ministère du Tourisme et des Antiquités. Cela semble montrer que l'épidémie est jugée contenue par les autorités.

Un convoi de "stars"

La parade, baptisée The Pharaohs Golden Parade par les organisateurs, va traverser la ville du Caire, du musée égyptien où elles sont actuellement présentées au tout nouveau Musée national de la civilisation égyptienne. Un musée qui sera désormais le tombeau de ces pharaons.

Les 22 momies de 18 pharaons et de 4 reines, dont celles de Ramsès II et de la reine Hatchepsout, seront posées sur des camions décorés en forme de barque solaire, pour rappeler le rite funéraire pharaonique. Les véhicules porteront un sarcophage transparent et éclairé de l'intérieur, pour accueillir la momie qui sera ainsi visible par tous. 

Le ministre du tourisme et des antiquités, Khaled El Enany, a précisé que la manifestation se déroulera dans le plus strict respect des consignes de sécurité imposées dans le transfert d'artefacts. Ainsi les momies seront placées dans des unités de stérilisation avant d'être chargées sur les camions.

Un spectacle grand public

Tout est ici dans la symbolique, et ne recherche pas une représentation historique. Cela s'adresse au grand public. De la peinture dorée à gogo, des hiéroglyphes inscrits sur un flanc et sur l'autre, le nom en anglais du pharaon.
La décoration est plutôt kitch à en juger par les photos prises lors de répétitions l'an dernier. Plus proche de L'hôtel Luxor à Las Vegas que de la majesté de la Vallée des Rois. Le convoi sera accompagné dit-on d'une procession de musiciens et de gardes armés, dans la tradition pharaonique.

La parade marquera l'ouverture au public du très attendu Musée national de la civilisation égyptienne, dont l'inauguration a également été repoussée pour cause d'épidémie de coronavirus. Un espace colossal de près de 13 hectares. A la fois lieu de culture, de recherches et de loisirs. Un outil majeur pour relancer le tourisme en Egypte, particulièrement frappé par les attentats terroristes, puis la pandémie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.